Mandanne Guingamp Bordeaux
Christophe Mandanne a mis fin à une disette de plus de 30 heures en Ligue 1. | FRED TANNEAU / AFP

Guingamp inflige sa première défaite à Bordeaux (2-1)

Publié le , modifié le

Après deux défaites à domicile, Guingamp a relevé à la surprise générale la tête contre Bordeaux (2-1) dimanche pour le compte de la 5e journée de Ligue 1. Les Girondins, pris à la gorge sur les coups de pied arrêtés en première période, ont enregistré leur première défaite de la saison. Ils laissent la tête du championnat au LOSC, vainqueur de Nantes (2-0).

Willy Sagnol a eu raison de se méfier de Guingamp. "Se prendre un but en premier, face à une équipe qui évolue devant son super public, et qui peut se sentir survoltée, ça peut être compliqué", avait-il prévenu avant le déplacement au Roudourou. Bordeaux, leader invaincu après quatre journées, s'est pris les pieds dans le tapis contre l'EAG (2-1) dimanche. Diallo sur coup-franc (26e) et Mandanne sur penalty (34e) ont tour à tour sanctionné le club au scapulaire. Diabaté a réagi trop tard (83e). Une première défaite qui tombe mal, Lille ayant pris la tête en dominant Nantes (2-0).

Pourtant, et c'est peu de le dire, le réveil de Guingamp n'était pas attendu. Les Bretons, qui n'avaient inscrit qu'un seul but jusqu'ici, ont fait plaisir au public du Roudourou. Et ils n'ont pas marqué un but, mais bien deux. La partie s'est débloquée peu avant la demi-heure de jeu. Marveaux a déposé une merveille de ballon piqué sur la tête de Diallo, lobant un Carrasso légèrement avancé (26e, 1-0). Mis à mal par ce but, Bordeaux n'a pas relevé la tête à temps. Mandanne, muet depuis 1814 minutes en Ligue 1 soit plus de 30 heures, a retrouvé le chemin des filets sur penalty (34e, 2-0).

Amenés à réagir, après cette première période sans, les Girondins ont vu leur effort être récompensés. Diabaté, trouvé sur un centre millimétré de Touré, a relancé la fin de match (83e, 2-1) avec un plat du pied imparable. Une réaction qui a failli permettre à Bordeaux de repartir avec un nul inespéré. En vain. Samassa, le portier de Guingamp, en a décidé autrement en sortant d'une manchette la volée de Contento dans le temps additionnel (90e+3). Logique en quelque sorte, les Bretons auraient en effet dû se voir accorder un second penalty après une main non sifflée (62e). Finalement tout fini bien pour l'équipe de Gourvennec, qui prend ses distances avec la zone rouge.

Yohan Roblin @yohanroblin