"Grève n'est pas le bon mot" selon Blanc

Publié le , modifié le

L'opinion publique a certainement du mal à comprendre l'idée d'une "grève" avancée par les clubs de Ligue 1 et Ligue 2 afin de protester contre la taxe à 75% sur les très hautes rémunérations, a déclaré vendredi l'entraîneur du PSG, Laurent Blanc. "J'espère que d'ici là, il y aura une solution. Je pense que 'grève' n'est pas le bon mot et que l'opinion publique peut ne pas le comprendre", a expliqué l'ancien sélectionneur des Bleus lors d'une conférence de presse.

Les dirigeants du football français ont menacé jeudi de ne jouer aucun match le week-end du 29 novembre au 2 décembre si le gouvernement n'abandonnait pas cette taxe. Selon eux, cet impôt, voté la semaine dernière par les députés, menace directement la survie de nombreux clubs qui se trouvent déjà, disent-ils, au bord de l'asphyxie financière. "J'en ai parlé avec certains présidents et ils sont conscients qu'il y a un sérieux problème. Il faut donc le prendre très au sérieux", a jugé Laurent Blanc.

"Mais avec des gens responsables, je pense qu'on aura réglé ce problème avant. Ce n'est pas bon sportivement. Moi, je préfère jouer", a-t-il poursuivi. L'entraîneur du PSG a conclu sur le sujet en estimant qu'il était encore temps de trouver une solution afin d'éviter cette "journée blanche". "Comme c'est le 30 novembre, cela nous laisse un peu de temps, j'espère que d'ici là une solution sera trouvée. Il faut en trouver une."
 

Reuters