Gourcuff et Féry (FC Lorient)
Christian Gourcuff et Loïc Féry, les deux hommes forts du FC Lorient | DAMIEN MEYER / AFP

Gourcuff souhaite rester à Lorient

Publié le , modifié le

Christian Gourcuff, entraîneur historique de Lorient, a déclaré lundi soir sur la chaîne de télévision Canal+ Sport qu'il voulait poursuivre sa mission à la tête du club breton, démentant, comme son président plus tôt, des informations qui annonçaient son départ en fin de saison. "Mon idée, c'est de continuer ce qu'on a commencé, c'est de ne pas partir, mais cela dépend des conditions", a déclaré Christian Gourcuff lors de l'émission J+1. "Il n'y a pas de raisons que je parte si je peux continuer à travailler dans les mêmes conditions", a poursuivi le technicien, dont le contrat expire en juin.

Selon l'édition de lundi du quotidien Le Télégramme, les relations entre  Gourcuff et son président Loïc Ferry seraient désormais inexistantes, alors que  l'entraîneur avait remis en cause en septembre la stratégie du dirigeant après  le transfert de Mario Lemina à Marseille. "On est dans le statu quo, le président avait fait mention d'une rencontre  fin décembre, elle n'a pas eu lieu", a-t-il reconnu, en refusant toutefois de  tirer des conclusions trop hâtives. 

"Pas urgence"

"Il n'y a pas urgence, il y a encore six mois, encore faut-il qu'il y ait  une proposition", a-t-il déclaré, avant de rappeler "son attachement viscéral à  ce club": "L'aventure avec Lorient ne date pas de hier", a-t-il souligné. Agé de 58 ans, Gourcuff a fait l'essentiel de sa carrière de coach à  Lorient, club qu'il a entraîné près de 25 ans en trois périodes, de 1982 à  1986, de 1991 à 2001 et depuis 2003. 

Plus tôt, Loïc Féry avait publié un communiqué pour démentir les  informations du Télégramme. "Aux intentions délibérément polémistes, je répondrai simplement que  contrairement à ce qui est affirmé dans les colonnes du Télégramme, (...) les  discussions avec Christian Gourcuff au sujet de son contrat interviendront dans  le courant du premier trimestre 2014, conformément aux échéances prévues",  avait-il déclaré.

AFP