L'entraîneur de Lorient Christian Gourcuff
L'entraîneur de Lorient Christian Gourcuff | THOMAS BREGARDIS / AFP

Gourcuff : "Il n'y a pas lieu de paniquer"

Publié le , modifié le

Christian Gourcuff fait le point avant la réception de Lille, "la meilleure équipe française", samedi au Moustoir. Selon le technicien breton, le maintien est en bonne voie malgré "les absences" et "même si tout n'a pas été parfait".

Question: Après ces matches nuls, la victoire est quasi impérative?
Christian Gourcuff : "Les matches nuls ne rapportent pas grand chose, les trois points nous donneraient une bouffée d'oxygène. Après, si on reprend les trois matches depuis début 2012, à Nancy (2-2) et Auxerre (1-1), et contre Sochaux (1-1), il y avait matière à ramener mieux. On a bien tenu la route malgré les absences, même si tout n'a pas été parfait. Mais c'est loin d'être catastrophique, en tout cas si on se fixe le maintien comme ambition, ce qui me semble être raisonnable depuis le début de saison. On est en tête des équipes concernées par le maintien. C'est très serré, il n'y a pas lieu de paniquer mais il faut être concerné sur la durée."

Q: Pensez-vous que vos joueurs fassent un blocage psychologique?
CG: "Je ne crois pas trop à cette loi des séries, chaque match est différent. Après, quand on fait beaucoup de matches nuls, on gamberge, mais de façon raisonnable. Et parfois c'est motivant pour un joueur d'avoir le couteau sous la gorge, plus que d'être serein. Mais je préfère qu'on soit serein. Les conditions psychologiques peuvent changer la donne, avec une pression qui s'accentue. C'est ce que je veux éviter. Par exemple, je suis persuadé qu'Auxerre (rejoint par Lorient, ndlr) aurait mieux géré sa fin de match samedi avec quelques points de plus."

Q: Lille, éliminé des deux coupes nationales et battu par Bordeaux lors de la dernière journée à domicile, n'est pas au mieux...
CG: "Elle est selon moi la meilleure équipe française en terme de contenu, la plus solide collectivement. Ils sont meilleurs que l'an dernier, recherchent beaucoup plus à repartir de derrière, mais paradoxalement cela explique aussi leurs moins bonnes performances. L'an dernier, ils prenaient moins de risques et +balançaient+ plus dans la moitié adverse avant d'effectuer un gros pressing. A Valenciennes (en Coupe de France), ils perdent sur un hold-up avec 62% de possession. Contre Bordeaux, ils monopolisent le ballon, mais se font contrer et ne sont pas exempts de tous reproches défensivement. Ils ne sont pas du tout en difficulté dans le jeu."

Q: Vous attendez-vous à un match ouvert, comme la saison dernière?
CG: "Oui, dans les intentions, contrairement à nos derniers matches à domicile où les équipes fermaient beaucoup le jeu. Il va aussi falloir être capable d'assumer ça. Je n'aime pas trop les équipes agressives offensivement, je préfère avoir affaire à des équipes défensives, qui sont moins performantes."

Xavier Richard @littletwitman