Yoann Gourcuff
Le Lyonnais Yoann Gourcuff | AFP - PHILIPPE MERLE

Gourcuff: "Encore beaucoup de travail"

Publié le , modifié le

Revenu en forme depuis plusieurs matches avec Lyon, Yoann Gourcuff ne veut pas brûler les étapes, malgré sa sélection en Bleu pour l'Italie la semaine prochaine: "Il y a encore beaucoup de travail", avoue-t-il. "Avec l'enchaînement des matches, je vais trouver de meilleures sensations et améliorer la gestion de mes efforts." Mais le milieu de terrain concède qu'il "y a un environnement dans le club ou à l'extérieur qui fait qu'il y a plus de tranquillité".

- Vous avez été retenu en équipe de France: trop tôt ou pas ?
Yoann Gourcuff:
"Je ne me pose pas de questions. J'étais déjà content de revenir rapidement sur les terrains. J'ai fait une bonne rééducation et bien travaillé durant mon indisponibilité. Je suis content et j'espère que je vais pouvoir enchaîner. Quand je suis blessé, je me concentre sur le fait de bien me soigner et de progresser quotidiennement. Une fois rétabli, je pense à retrouver l'équipe et à bien travailler. Tout se déroule naturellement".

- Etes-vous déjà à 100 % ?
Y.G.:
"Non, il y a encore beaucoup de travail. La performance des joueurs est liée à la performance collective. Physiquement, ça se passe bien mais j'ai encore beaucoup de progrès à réaliser. Avec l'enchaînement des matches, je vais trouver de meilleures sensations et améliorer la gestion de mes efforts."

- Qu'est ce qui a changé pour vous à Lyon par rapport à vos deux premières saisons ?
Y.G.:
"Il y a une atmosphère différente par rapport à moi. Moi, je n'ai jamais changé, j'ai toujours travaillé. Je suis un gros bosseur depuis que je suis professionnel. Il y a un environnement dans le club ou à l'extérieur qui fait qu'il y a plus de tranquillité, c'est différent. On cherche moins de problèmes. Auparavant, j'étais pas mal épié. Chaque fois que je faisais quelque chose, c'était interprété négativement. Maintenant, cela devient positif. Je reste moi-même, concentré sur le football, mon métier, ma passion. Il faut respecter ma personnalité. Je reste quelqu'un de discret que ça se passe bien ou mal. Les gens font des amalgames. Quand je ne souris pas, on dit tout et n'importe quoi mais parfois je ne souris pas car je suis concentré à fond sur le football".

- Est-ce un nouveau départ avec l'OL ?
Y.G.:
"Non. J'ai fait partie de l'équipe qui a gagné un trophée l'an dernier. Nous avons eu des campagnes européennes. Il y a eu de belles choses avec Lyon où je joue depuis trois ans. Ce n'est pas du tout un départ. Le fait d'avoir remporté le Trophée des Champions et fait une bonne préparation, donne plus de confiance à l'équipe et cela rejaillit sur chaque individualité".

- Vous avez parlé au groupe en début de saison. Dans quel but ?
Y.G.:
"J'ai expliqué mon fonctionnement au quotidien, ma façon d'être, qui je suis. J'ai juste expliqué que j'étais là pour travailler, que j'étais discret dans la vie mais sur le terrain, je prenais du plaisir dans le collectif. Je n'ai pas remis en cause mon comportement sur les saisons précédentes comme j'ai pu le lire. Ce n'était pas un besoin mais une tradition à Lyon, car c'était mon anniversaire. Beaucoup de gens parlent sur moi mais ne connaissent pas ma vie".

AFP