Equipe de France Gourcuff Yoann bus avec "rêve bleu" 06 2010
Yoann Gourcuff | AFP - Patrick Hertzog

Gourcuff: "De bonnes choses à faire ici"

Publié le , modifié le

Arrivé à bord à Lyon d'un avion spécialement affrété par l'OL, Yoann Gourcuff a été accueilli par une centaine de supporteurs. "Je ne me considère par comme le messie ou le chef d'orchestre", a-t-il déclaré alors qu'il passera la traditionnelle visite médicale demain avant d'être présenté officiellement aux supporteurs au stade Gerland. Une première à Lyon.

A 23h lundi soir, l'accord était officiellement conclu entre Bordeaux et Lyon. A 18h30, Yoann Gourcuff atterrissait à Lyon-Bron, à bord d'un avion où avait pris place Bernard Lacombe, le conseiller du président Aulas pour le recrutement. Comme il en a coutume, le meneur de jeu a tenté de la jouer modeste: "Je ne me considère par comme le messie ou le chef d'orchestre", a-t-il lancé. "Le football, c'est un sport collectif (...) En plus, mes qualités sont faites pour jouer en équipe donc je m'inscris dans une équipe, dans un collectif, avec un groupe et je vais essayer d'abord de bien m'intégrer et de faire connaissance avec mes coéquipiers". Seulement voilà, pour la première fois, les dirigeants de l'OL ont décidé d'ouvrir le stade Gerland pour présenter un joueur. Sonny Anderson, en provenance du FC Barcelone, n'y avait pas eu droit, pas plus que Giovanni Elber ou l'an dernier Lisandro Lopez. C'est dire toute l'attente de Jean-Michel Aulas et ses troupes autour de l'international. Dans un Mercato plus que sobre, voire en récession, les 22 millions d'euros déboursés pour l'attirer étaient déjà un signe.

"Je n'ai pas de pression particulière si ce n'est que je suis content d'être là", a-t-il poursuivi. "Je vais essayer de faire le meilleur de moi-même puis de continuer à progresser parce que j'ai 24 ans et je pense qu'il y a de bonnes choses à faire ici. C'est une page qui se tourne, un nouveau challenge pour moi, une nouvelle expérience, c'est toujours enrichissant." En une nuit, Yoann Gourcuff n'a pas totalement effacé son passage en Gironde de son esprit: "Il va falloir que je digère le départ de Bordeaux parce que j’ai passé deux belles années là-bas", a confié le néo-Lyonnais sur I-Télé. "J’étais dans un bon groupe. Je leur ai dit au revoir il y a quelques heures. Et de poursuivre: "Je vais juste donner le meilleur de moi-même. Je ne triche pas sur le terrain. Je donnerai le maximum. Je n'ai pas plus d'importance que les autres. Il faut miser sur tout un groupe, c'est ce qu'on a réussi à faire il y a deux ans à Bordeaux. J'espère faire des choses similaires ici à Lyon." Et pour débuter cette nouvelle histoire, il ne sera pas en milieu hostile puisqu'il pourrait débuter samedi contre Lorient, club entraîné par son père Christian Gourcuff. "C'est sûr que le destin est bizarre parfois. Jouer contre mon père, c'est bizarre".