Bafetimbi Gomis
Bafe Gomis (OL). | AFP - PHILIPPE MERLE

Gomis sous la pression lyonnaise

Publié le , modifié le

Après les premières intentions exprimées sur Twitter par le président Jean-Michel Aulas, les crispations autour de ces volontés du club du "transfert forcé" de son attaquant, l'Olympique lyonnais a officiellement fait savoir mardi par l'intermédiaire du conseiller du président du club Bernard Lacombe qu'il souhaitait le départ de son attaquant Bafétimbi Gomis .

Meilleur buteur de l'OL la saison dernière avec 16 réalisations, l'international français n'a pas été convoqué pour le stage de reprise du groupe professionnel à Tignes. Lyon n'a eu de cesse, ces dernières semaines, de dire qu'il souhaitait vendre ce joueur, un des derniers gros salaires du vestiaire. De son côté, Bafétimbi Gomis , qui a refusé plusieurs offres, a expliqué au journal L'Equipe qu'elles n'étaient pas intéressantes sur le plan sportif et qu'il s'étonnait que son entraîneur, Rémi Garde, ne lui ait jamais signifié les raisons de sa mise à l'écart.

Lacombe monte au front

Bernard Lacombe, homme de confiance du président Aulas a donc sorti l'artillerie lourde en étant plus précis: "Ce n'est pas une question de valeur sportive du joueur, mais il n'entre plus dans le projet de Rémi Garde". Il y a eu des clubs qui se sont manifestés comme Swansea, Fenerbahçe, Bayer Leverkusen... Mais cela ne l'intéressait pas", a-t-il ajoutél, critiquant au passage le joueur.

Garde sur la même longueur d'onde 

Ces propos confirment ceux tenus quelques jours plus tôt par l'entraîneur lyonnais, qui défendait aussi la décision "pris en concertation avec le président" dans le but d'accélérer son départ pour soulager les finances du club, en précisant "Il n'y a pas de volonté de manquer de respect à Bafé. Ce n'est pas une situation agréable mais il y a des impératifs économiques importants pour le club. Mon souhait est de trouver une issue qui satisfasse les deux positions. Par ailleurs, il est devenu très difficile de faire évoluer ensemble Lisandro et Gomis . J'ai demandé aux dirigeants de trouver une solution pour ne pas recommencer la saison avec cette dualité qui n'est pas bonne pour l'équipe".

Gomis est donc devenu persona non grata dans un club auquel il a beaucoup apporté mais s'en débarrasser ne sera pas si simple pour l'OL car les deux parties sont liées pour encore un an. Et si Gomis peut accepter de s'en aller, ce ne sera sans doute pas pour une destination qui ne lui conviendra pas. Car il a besoin de jouer, d'être exposé et efficace, dans la perspective de la prochaine coupe du monde avec les Bleus.

Christian Grégoire