Giuly ouvre son compteur à Lorient
Ludovic Giuly a inscrit son 85e but en L1 | FRANK PERRY - AFP

Giuly, le phare breton

Publié le , modifié le

Ludovic Giuly a retrouvé la joie du buteur. Dans une équipe de Lorient, jeune et joueuse, le "papy" a de nouveau fait parler la poudre samedi face à Nancy (3-0). Dans son sillage, c'est toute l'équipe qui va de l'avant et les Merlus pointent ce soir à la troisième place du classement.

On ne présente plus Ludovic Giuly mais l'ancien monégasque a rappelé ce weekend à ceux qui ont la mémoire courte, quel joueur il est. Star du championnat quand il évoluait à Monaco, parti sous les cieux étoilés du FC Barcelone puis ceux de la ville éternelle à l'AS Roma, "Ludo" était revenu par la grande porte dans notre bonne vieille ligue 1, dans un Paris Saint-Germain, pas encore à l'heure QSI. Retourné au sein de son AS Monaco de cœur en Ligue 2, on le pensait fini pour le football de haut niveau. Aussi, sa signature à l'été à Lorient en a surpris plus d'un. Mais à bien y regarder, l'idée avait du sens; Ne restait plus qu'à la valider sur le terrain. Celui en pelouse synthétique du Moustoir par exemple.

85e but en Ligue 1

Pour sa première titularisation avec les Merlus, Giuly a éclaboussé le match de son talent, presque, intacte. Dans une équipe pétrie de jeunes talents, l'international français (17 sélections) fait figure de guide. C'est pourquoi, Christian Gourcuff, son entraîneur, n'a pas hésité à le propulser capitaine. C'était déjà comme ça que Loïc Ferry, le président breton, avait imaginé la venue de Giuly, une sorte de Thierry Henry, ou de Filippo Inzaghi de Lorient. Aussi important sur le terrain, qu'en dehors. Samedi soir face à Nancy, la mobylette a encore fait du bruit. Dès la 20e minute de jeu, il mettait son équipe sur de bons rails. Flairant le bon coup, du haut d'une expérience de 386 matches en Ligue 1, le lutin a profité d'une erreur du défenseur nancéen, Lotiès, pour s'en aller défier et tromper Ndy Assembé d'un intérieur du pied droit plein de sérénité. Avec cette nouvelle réalisation, sa 85e en première division française, Giuly n'est plus qu'à un but de Péguy Luyindula, le meilleur buteur de l'élite en activité. On voit mal le Parisien contester longtemps ce trône au nouveau lorientais. Malheureusement pour lui, il devrait être un peu "court" pour atteindre la barre symbolique des cent réalisations puisqu'il a annoncé que cette saison serait sa dernière. Mais l'ancien monégasque peut surprendre. Il est tout à fait capable de prolonger son bail en Bretagne, ou mieux encore de marquer dès cette année, la quinzaine de but qui le sépare encore de la barre des 100.

Traoré, aoutien convaincu

Si cette 4e journée de Ligue 1 s'est déroulée le 1er septembre, elle avait encore des airs de mois d'août avec ses équipes qui se cherchent encore, ou qui obtiennent leur première victoire de la saison, comme Montpellier. Tant mieux pour Lorient qui compte dans ses rangs un joueur qui ne brille presque qu'exclusivement au cœur de l'été. Alain Traoré a écrit une nouvelle page de son amour avec les premières journées de la saison. Après son penalty raté (33e), le Burkinabé s'est fait pardonner d'un maître coup-franc qui a nettoyé la lucarne nancéenne (85e). C'est la deuxième réalisation de Traoré en trois matches cette saison. A peine moins bien que la saison dernière, qui l'avait vu "scorer" cinq buts en quatre matches de L1 sous les couleurs de l'AJA. Rennes, le prochain adversaire des Merlus est prévenu.

Pour le 300e match du FC Lorient en première division, la fête a été totale. Pas une seule ombre au tableau: du jeu, du spectacle, des buts et une victoire nette et sans bavure. Cerise sur le far breton, Lorient est désormais sur le podium de la Ligue 1.