Girard: "On ne veut pas s'arrêter là-dessus"

Girard: "On ne veut pas s'arrêter là-dessus"

Publié le , modifié le

L'entraîneur René Girard "ne veut pas s'arrêter" sur l'excellente performance de Montpellier dimanche dans le choc au sommet à Paris (2-2), mais désire "continuer à avancer" à l'occasion du match de la 25e journée de Ligue 1 face à Bordeaux samedi (19h00) à la Mosson.

Q: Est-ce plus compliqué de préparer ce match devant Bordeaux que celui face à Paris ?
R: "La préparation est différente. Autant, nous n'avions rien à perdre à Paris, autant nous avons plus à perdre dans celui-ci. Par ailleurs, on sort d'un match particulier qui a polarisé tous les esprits et beaucoup d'énergie en raison de l'effervescence qui l'entourait. Comme j'avais dit aux garçons, le championnat ne s'arrêtera pas là. Nous devons sortir de ce match de Paris et nous remettre dans le bain à travers le rendez-vous de Bordeaux. On avait beaucoup de choses à prouver et à se prouver à nous-mêmes. On l'a bien fait, on va s'en servir comme socle, mais la vie continue. On sait que l'on peut être solide, costaud. Je suis fier des garçons, mais j'ai tourné la page."

Q: Etes-vous inquiet des louanges qui ont accompagné le match de votre équipe ?
R: "Vous (les journalistes, ndlr) êtes les champions pour +foutre la merde+ dans un groupe, car c'est vous qui avez versé ces louanges. Le match de Bordeaux met trois points en jeu, peut-être plus importants que ceux à Paris. C'est bien que les garçons soient reconnus à leur juste valeur, mais le métier se décide sur le rectangle vert. On veut prendre les bons moments pour qu'ils nous boostent, mais on ne veut pas s'arrêter là-dessus. Cela doit nous donner des ailes, mais on doit rester les pieds sur terre."

Q: Le plus difficile ne commence-t-il pas pour Montpellier ?
R: "Quand j'ai fini le match au Parc des Princes, j'ai dormi une petite demi-heure et après j'ai pensé à Bordeaux. Sans parler du titre, ou quoi que ce soit, il va falloir s'accrocher si on veut rester dans les cinq premières places car la meute est là. Lille, estimé il y a peu à moitié KO, est revenu à cinq points, Saint-Etienne à huit points. Comme on a l'avantage d'être devant, continuons à avancer."

Q: Quel jugement portez-vous sur Bordeaux ?
R: "Bordeaux a traversé une période délicate, mais Bordeaux est en train de redevenir Bordeaux. Depuis quelque temps, il a retrouvé une assise et une régularité, à travers quatre ou cinq succès d'affilée. Comme il a repris goût à la victoire, il aura comme motivation supplémentaire d'aller chercher l'Europe. Francis Gillot a trouvé un équilibre autour d'une défense à cinq. Cela donne une idée de ce qui nous attend. Nous ne devrons pas nous faire cueillir à froid comme Lille, mais être présents et concentrés sur notre sujet."

AFP