Montpellier Lyon Lacazette penalty 032015
Lacazette (Lyon) trompe Jourdren (Montpellier) | PASCAL GUYOT / AFP

Giflé à Lille, Lyon se relance avec une claque à Montpellier

Publié le , modifié le

Lyon est plus que jamais candidat au titre de champion de France. Malgré la pression parisienne, l'OL s'est imposé 5-1 à Montpellier et reste aux commandes de la L1. Epaulés par un bon Gourcuff, Fékir et Lacazette ont réussi un doublé.

Partout on a pu lire que Lyon était sous tension. Entre le président Aulas et son entraîneur Hubert Fournier. Autour du rendement de Lacazette depuis son retour de blessure. Sur le terrain, cet OL n'a pas semblé contrarié. Même en encaissant un but rapide de Barrios après une mésentente entre Tolisso et Umtitti (1-0, 6e), Lyon a appliqué son plan de jeu. Assez laxiste en défense et dans sa relance, Montpellier a tout misé sur son gardien Geoffrey Joudren. Par deux fois Alexandre Lacazette s'est présenté devant le portier héraultais. Deux échecs (10e, 12e). Gourcuff n'avait pas plus de réussite sur des tentatives trop imprécises (12e, 21e).

Fékir et Gourcuff intenables

Puisque les boulevards offerts aux Lyonnais ne suffisaient pas, Montpellier allait encore plus loin. Quand Fekir entrait dans la surface, parfaitement servi par Umtiti, El-Kaoutari le séchait pour un pénalty indiscutable. Sans trembler, Lacazette transformait ce cadeau et marquait son 22e but de la saison (1-1, 30e). Toute la sérénité de l'OL s'affichait sur le terrain. Avec Gourcuff en patron et Fékir en détonateur, La Paillade explosait. Les deux hommes se trouvaient les yeux fermés et l'attaquant lyonnais, qui aurait choisi de porter les couleurs de la France, donnait l'avantage aux siens d'une frappe enroulée (1-2, 40e). A son rythme, l'OL avait renversé la vapeur et bénéficiait même de la mansuétude de l'arbitrage sur une grosse faute de Jallet qui avait de la chance d'être encore sur la pelouse après son attentat sur Congré (43e).

Place aux artistes

A Lille, les Rhodaniens avaient aussi le match en main à la pause avant de s'endormir dans les vestiaires. Les Nordistes les avaient punis. Montpellier repartait fort en espérant en faire autant. C'était le moment où les discussions et les séances vidéo pendant la semaine lyonnaise devaient porter leurs fruits. A condition de trouver le bon équilibre entre la gestion d'un avantage et l'envie de continuer à jouer. Visiblement, il y a encore des progrès à faire dans ce secteur. Le ballon brûlait les pieds au milieu et les cartons jaunes s'accumulaient à cause d'un excès d'engagement. La solution ? Donner le ballon aux artistes ! Gourcuff, encore à la baguette, servait Fékir qui faisait le bon choix face au but. Un ballon piqué par-dessus Jourdren et l'OL creusait un écart définitif.

23 buts pour Lacazette

Le nouveau joyau lyonnais, 11 buts au compteur cette saison, avait déjà eu une occasion sur une frappe plongeante (67e) tandis que Ferri avait trouvé la barre (70e). Il a des signes qui ne trompent pas. Malgré un penalty sévère sifflé contre Umtiti, Lopes stoppait la tentative de Barrios. En fin de match, Tolisso marquait lui avec l'aide de la main (1-4, 90e+2). Juste avant un ultime but de Lacazette, bien servi par Yattara (90e+4). Après sa claque à St-Etienne (3-0), Lyon avait enchaîné 11 victoires consécutives. Et si celle de Lille produisait le même effet ? Si c'est le cas, Lyon sera champion puisqu'il ne reste plus que dix journées et que l'OL est en tête de la Ligue 1.

Xavier Richard @littletwitman