Genesio dénonce "des limites qui sont franchies" par les supporters

Genesio dénonce "des limites qui sont franchies" par les supporters

Publié le , modifié le

L'entraîneur de Lyon Bruno Genesio a assuré comprendre "le mécontentement des supporters" mais a dénoncé "des limites qui sont franchies", mercredi, après la victoire de l'OL face à Nancy 4-0, pour le compte de la 24e journée de Ligue 1.

"Sans honneur ni rébellion, vous avez souillé notre blason!", "Saison gâchée. Blason souillé. Joueurs, staff, dirigeants: où sont l'ambition et la fierté?", "Du gazon à la direction. Tous coupables!"... Trois jours après une défaite embarrassante face au rival stéphanois (2-0), la troisième de rang avant la réception de Nancy, les supporters rhodaniens ont, en effet, visé les différents acteurs du club dans une série de banderoles pas vraiment tendres. "Je comprends complètement le mécontentement de nos supporters, car nous n'avons pas tout fait depuis le début de saison pour les satisfaire comme ils le méritent", a répondu Genesio après la victoire de ses hommes.

"Mais les insultes ou les menaces sur les réseaux sociaux sont des comportements anormaux. Il y a des limites qui sont franchies à partir du moment où l'on menace même nos enfants", a-t-il ajouté. Les Lyonnais sont également montés au créneau pour défendre Alexandre Lacazette, l'attaquant de l'OL, qui a exprimé ses envies d'ailleurs et a été sifflé à sa sortie du terrain (76e) malgré son 19e but de la saison. "Alexandre Lacazette est touché psychologiquement. C'est un mec bien, ça me fait de la peine", a assuré le président Jean-Michel Aulas, vite imité par son capitaine Maxime Gonalons: "On ne peut pas siffler Alex, un joueur qui a marqué plus de 100 buts, qui est investi, qui nous fait gagner des points." Genesio a également défendu son buteur: "Alexandre Lacazette, visé par des banderoles, est très touché. Il a démontré depuis qu'il est à Lyon, son attachement au club et son exemplarité. Il faut sortir du contexte la phrase qu'il a dite dans le reportage diffusé dimanche sur Canal+", a assuré le coach des Gones.

AFP