Rémi Garde
Rémi Garde l'entraîneur lyonnais | AFP - PHILLIPE MERLE

Garde : "très difficile à encaisser"

Publié le , modifié le

L'entraîneur de Lyon, Rémi Garde, a admis en conférence de presse que l'élimination de l'OL par Tottenham, jeudi à Gerland en 16e de finale de l'Europa league, était "très difficile à encaisser", la qualifiant de "cruelle" mais appelant son équipe "à relever la tête".

Rémi Garde, le sort est cruel avec trois buts encaissés dans le temps additionnel sur quatre périodes. Qu'en pensez-vous ?

Rémi Garde : "Oui, le premier constat est de dire que l'élimination est très difficile à encaisser, cruelle même, c'est le terme que j'ai d'ailleurs employé devant les joueurs dans le vestiaire. Nous sommes passés très près, à l'aller mais aussi au retour. Nous avons manqué de peu de sortir une équipe qui est sur le podium de la Premier league. Nous allons relever la tête car nous avons vu 

de belles vertus de la part de mon équipe."

Avez-vous senti que vous pouviez vous mettre à l'abri durant la rencontre en inscrivant un second but ?

R G : "Je ne l'ai pas senti très souvent, à vrai dire. L'adversaire était d'un niveau très proche du nôtre. Les deux équipes se tenaient. Nous avons eu du mal à développer du jeu dans la moitié adverse car la pression de Tottenham était assez forte. Nous avons eu une ou deux occasions mais je pense que nous n'en avons pas eu assez pour se dire que nous aurions dû nous mettre à l'abri. Il aurait fallu mieux tenir le ballon dans la partie adverse, pas que les attaquants mais tout le monde. Nous avons manqué de quelque chose pour le faire, pour avoir plus de temps forts après la mi-temps. Nous en avons eus en première période. J'ai essayé de faire quelques changements pour continuer à bien défendre et apporter de la profondeur mais cela n'a pas fonctionné aussi bien que je l'imaginais."

Pensez-vous qu'il y avait penalty sur Alexandre Lacazette ?

R G : "Il m'a été rapporté par des personnes qui ont revu l'action, qu'il y avait penalty. Nous allons considérer que l'arbitre en a jugé autrement comme à l'aller. Bien sûr, ce sont des faits de jeu qui sont difficiles. J'ai plus en travers le coup franc accordé en fin de première période à l'aller. Il n'y avait absolument pas faute. C'est du passé. Nous allons nous attacher à rebondir."

AFP