Garde : "l'OL a la culture de la gagne"

Garde : "l'OL a la culture de la gagne"

Publié le , modifié le

L'entraîneur de Lyon Rémi Garde, dont l'équipe aborde avec la réception d'Ajaccio, dimanche, un programme de 6 matches en trois semaines, estime que son équipe "a la culture de la gagne" après avoir remonté un handicap d'un but sur trois de ses quatre premières rencontres en Ligue 1.

L'OL entame, avec la réception d'Ajaccio, un programme intense de 6 matches en trois semaines. Qu'en pensez-vous ?
"Nous avons six matches en trois semaines contre des adversaires dont la valeur va augmenter par rapport à ce que l'on a connu jusqu'à présent, sans faire injure à ceux que nous avons affrontés et qui nous avaient déjà posés des problèmes. Nous serons, en outre, sur deux compétitions avec le début de l'Europa League. C'est un beau programme. Est-ce qu'il y aura une gestion d'effectif ? Il n'y a pas de règle générale car certains peuvent enchaîner et d'autres pas".

Le match contre Ajaccio marque-t-il vraiment le début de la saison avec le nouvel OL, compte tenu de la fin du mercato et le retour des blessés ?
"C'est un premier match d'une période différente. Celle du nouvel OL ? Je pense qu'il ne faut pas exagérer non plus. La mutation est en route depuis quelque temps déjà, plus que le début de cette saison. Ce qui est certain, c'est que la période est différente. L'agitation externe et parasitaire du mercato que nous avons pu subir ces dernières semaines est maintenant évacuée. Nous sommes plus concentrés sur nous, notre jeu et sur ce que l'on veut faire".

Depuis quinze matches à Gerland, les deux équipes marquent à chaque fois. Qu'en pensez-vous ?
"Cela veut dire que notre équipe ne ferme pas le jeu. Elle n'est pas encore assez mature défensivement. Au fil du match, on doit être capable de sentir le film du match, de savoir si l'adversaire est dans un temps fort ou faible, de s'adapter. Il ne sert à rien, parce qu'on est à domicile, d'attaquer tout le temps, de vouloir mener 3-0 à la mi-temps et 6-0 à la fin. Il faut continuer à marquer plus de buts que l'adversaire et on doit aussi plus réfléchir sur le film des matches".

Sur quatre journées, Lyon a été mené trois fois. C'était déjà le cas la saison dernière. Est-ce que c'est mentalement tenable ?
J'ai réfléchi à cela. C'est tenable oui et non car, depuis le début du championnat, huit fois sur dix, l'équipe qui mène l'emporte, mais l'adversaire peut aussi se dire que trois fois sur quatre l'OL est revenu. Je préfère retenir le positif et cette situation est aussi un indicateur que le groupe refuse la défaite et a la culture de la gagne. Cela m'intéresse aussi".

Quelle est votre opinion sur Ajaccio, votre adversaire dimanche ?
"Ce ne sera pas le même match que celui joué la saison dernière (1-1). C'était le second match en L1 de l'ACA qui était promue. Désormais, cette équipe a plus d'expérience, et n'a pas le même entraîneur. Cette formation est plutôt en confiance après un bon début de saison. Ce ne sera pas un adversaire facile car ce n'est pas une équipe en difficulté".

AFP