garde rémi logo ol montage
Rémi Garde | AFP/

Garde: "Il faut oublier le match du Real Madrid"

Publié le , modifié le

L'entraîneur de Lyon, Rémi Garde, a demandé à ses joueurs "d'oublier" la double claque (4-0; 2-0) contre le Real Madrid en Ligue des champions, car "le match le plus important est celui qui est à venir", c'est à dire à Sochaux dimanche pour la 13e journée de L1. Garde a également assuré vendredi devant la presse que "nous retrouverons un Gomis conquérant et incisif", alors que son buteur marque le pas.

Ce match à Sochaux risque de se jouer dans des conditions climatiques difficiles...
"Bien sûr, les conditions climatiques s'annoncent mauvaises mais à partir du moment où cela s'annonce jouable, nous irons".

Comment les joueurs ont pris cette double claque contre le Real ?

"J'ai demandé de l'oublier car le match le plus important est celui qui est à venir. On ne peut plus rien faire. C'est comme lorsque l'arbitre a sifflé... un penalty. On passe à l'action suivante. Là, il faut passer au match suivant car c'est nécessaire. Complètement l'oublier, non. Il y a toujours des enseignements à tirer, mais pas forcément à court terme. Nous avons besoin de nous focaliser et de mettre toute notre énergie sur un match très important à Sochaux".

Pensez-vous que l'équipe de Sochaux peut être qualifiée de cyclique ?
"Oui. Elle est capable du meilleur comme du pire, de battre Toulouse (3-0) ou de perdre largement contre Rennes. C'est une formation assez jeune avec ses défauts et ses qualités, avec du jeu et de l'enthousiasme comme le veut l'habitude à Sochaux. Parfois, quand les événements ne tournent pas bien assez vite, elle peut avoir un peu de mal à faire front par manque d'expérience".

Est-il important de redevenir compétitif à l'extérieur en Ligue 1 ?
"Oui, bien sûr, sans perdre ce que nous faisons à domicile. Nos déplacements à l'extérieur sur cette série n'ont pas été satisfaisants au niveau du résultat même si sur le contenu nous avons pratiquement toujours eu des occasions".

Est-ce un match piège à Sochaux ?
"Piège, non mais difficile oui, certainement de par l'adversaire. Je sens un groupe déterminé, à mon image, qui a envie de bien terminer cette série et d'aller chercher quelque chose à Sochaux. Mais les Sochaliens ont la même idée derrière la tête, sans doute".

Cela fait quelque temps que Bafétimbi Gomis n'a pas marqué. Est-ce inquiétant et comment l'expliquer ?

"Bafé a besoin de beaucoup de repères pour marquer. Il les a peut-être un peu perdus ou il a du mal à les voir plus clairement du fait qu'il a débuté pratiquement tous les matches. Mais il a aussi besoin d'enchaîner pour être bien. Il faut trouver le bon dosage. Je ne suis pas inquiet. Il est conscient de cela. Il fait partie de ceux qui veulent travailler plus lorsque cela ne va pas pour se remettre dans le bon chemin. Je sais qu'un buteur qui ne marque pas se pose rapidement des questions. La double confrontation contre le Real était difficile pour lui dans son double duel avec les défenseurs centraux car il était un peu seul par les faits de jeu et (du fait) que nous étions en recherche de possession de balle. Quand l'équipe aura un peu plus le ballon que ces derniers jours, nous retrouverons un Gomis conquérant et incisif".

Avez-vous un objectif de classement à la trêve hivernale ?
"Pas forcément en terme de classement mais l'ambition est de rester à bonne distance de la tête du classement. Il est important de ne pas laisser un ou deux clubs s'échapper et cela passe par un résultat à Sochaux pour garder cette bonne distance".

AFP