kevin gameiro 2009 lorient
Kevin Gameiro (Lorient) a été appelé pour la première fois de sa carrière en équipe de France. | AFP - BOZON

Gameiro à Paris aujourd'hui ?

Publié le , modifié le

Kevin Gameiro a choisi de s'engager avec le Paris SG la saison prochaine. Courtisé depuis longtemps par le FC Valence, l'attaquant internationale de Lorient a passé la visite médicale dans la journée et signer un contrat de quatre ans avec le club parisien. C'est le premier gros transfert de l'inter-saison en Ligue 1, dont le coût avoisinerait les 11 millions d'euros.

Depuis l'an dernier, Valence le courtise. Bordeaux avait tenté de le débaucher en vain au Mercato. Et finalement, c'est à Paris que Kevin Gameiro a décidé de poser ses valises. Lié au FC Lorient jusqu'en 2012, il était devenu l'une des grosses attractions du championnat de France, tant avec ses 22 buts inscrits cette année qu'avec son nouveau statut d'international. Pour son club, c'était le moment idéal de faire une excellente affaire financière, susceptible de permettre de lui trouver un successeur, plutôt que de ne rien avoir en fin de saison prochaine. Et c'est effectivement un joli pactol que les dirigeants bretons devraient toucher. C'est le club du Paris SG qui a raflé la mise, avec la visite médicale et la signature du joueur au bas d'un contrat de quatre ans dans le courant de la journée.

Pour emporter la mise, le PSG aurait en effet mis 11 millions d'euros sur la table, sans oublier des bonus pouvant rapporter entre un et quatre millions de plus. Une offre suffisante pour emporter l'accord de Loïc Féry, qui avait jugé insuffisants les 7 millions proposés par Valence. Deux semaines après l'arrivée du nouveau propriétaire qatarien, le club de la Capitale frappe un très grand coup. Mais l'argent n'a pas été le seul élément de décision, car si Kevin Gameiro devient parisien, c'est aussi dû aux ambitions et au jeu déployé par cette équipe cette saison. Sous la houlette d'Antoine Kombouaré, Paris a retrouvé des couleurs, faisant longtemps partie des prétendants au titre, et s'attirant quelques louanges quant au jeu développé, au même titre que Lille ou Rennes. Autre élément important: l'approche de l'Euro-2012. Premier suppléant de Karim Benzema en équipe de France, le joueur a, semble-t-il, entendu les conseils de son sélectionneur, Laurent Blanc, le mettant en garde sur un départ à l'étranger et ses incertitudes. Pour ne pas rater le train Bleu à 24 ans, il a donc penché pour la sécurité du championnat de France. Cela tombe bien, c'était probablement l'offre la plus appréciée des dirigeants de Lorient.