Christophe Galtier
Christophe Galtier, l'entraîneur de l'ASSE | PHILIPPE HUGUEN / AFP

Galtier : "Il faut être constant"

Publié le , modifié le

L'entraîneur de Saint-Étienne, Christophe Galtier, s'interdit "de croire que ça va être facile" quand il évoque le match des Verts samedi à l'extérieur contre Sochaux, lors de la 12e journée de Championnat, et appelle ses hommes à être "vigilants".

Voici une semaine, l'ASSE recevait le PSG. Dans dix jours, ce sera le  derby face à l'Olympique lyonnais. N'est-ce pas difficile de se concentrer pour  ce déplacement à Sochaux ?
Christophe Galtier: "Non, ce n'est pas difficile. Si l'on veut exister dans ce championnat,  il faut être constant et nous ne l'avons pas été à un certain moment.  Maintenant, nous retrouvons dans notre jeu certains points forts. Il faut  continuer, que ce soit à domicile ou l'extérieur, et quel que soit  l'adversaire. A Sochaux, ce sera un match difficile. On pensait que Sochaux  allait énormément souffrir face à Monaco et ils ont su revenir au score. Nous  devrons être très vigilants par rapport à cela et maintenir l'exigence qui doit  être la nôtre quel que soit le match. Je le répète, dans ce championnat, on  peut être battu par toutes les équipes".
   
Mais entre ces deux chocs, est-ce que ce déplacement à Sochaux n'est pas  un match clé de votre saison ?
CG: "Tous les matches sont importants. Après, il y aura une attente pour  voir comment nous allons nous comporter à Sochaux après la bonne performance  face au PSG. Mais, de là à dire que c'est un match clé, non, même si j'attends  de voir comment mon groupe va se comporter. Ce sera un match difficile, très  engagé avec beaucoup de rythme. La crainte de notre côté est de croire que ça  va être facile, qu'en mettant moins que contre Paris, ça va passer quand même.  C'est faux ! Il faudra en mettre autant et peut-être que ça ne passera pas  quand même".
   
Cela fait six matches consécutifs que l'AS Saint-Étienne encaisse deux  buts. Comment expliquez-vous cet état de fait ?
CG: "C'est beaucoup trop ! S'il faut trois buts pour gagner un match, on va  souffrir. Il faut avoir plus de maîtrise collective et de sang-froid dans les  dernières minutes, dès que l'on mène au score. Il faut défendre de façon  collective, de façon intelligente pour ne pas dégager des ballons, mais les  gagner. Mieux vaut une relance qu'un dégagement ! Mais pour cela, il faut des  joueurs disponibles. Alors que la défense a très peu changé par rapport à la  saison dernière, on prend deux fois plus de buts. Ce n'est pas un problème  d'hommes, mais c'est un problème collectif qu'il faut régler".

AFP