Valérie Fourneyron
Valérie Fourneyron, Ministre des Sports, de la Jeunesse, de la Vie associative et de l'Education populaire | Etienne Laurent / AFP

Fourneyron appelle à la responsabilité

Publié le , modifié le

Valérie Fourneyron a invité vendredi les clubs de football professionnels, opposés à la taxe à 75% sur les plus hautes rémunérations, à une position "responsable" pour sortir de la crise. "Aujourd'hui il y a une situation qui, je le souhaite, va se débloquer rapidement. En tous les cas, il me semble qu'on doit tous être dans une position qui doit être à la fois responsable et constructive", a déclaré à l'AFP la ministre, en marge des Internationaux de France de badminton à Paris-Coubertin.

Les clubs ont annoncé une grève pour le dernier week-end de novembre. "Il y a une situation dans notre pays qui fait que, pour la première fois en 2014, on aura 15 milliards d'euros de dépenses publiques en moins. Des efforts sont faits par presque tous les Français. Donc personne ne comprendrait qu'un certain nombre d'acteurs, d'entreprises qui peuvent verser des salaires supérieurs à 1 million d'euros, ne participent pas à cet effort collectif", a-t-elle souligné.

Valérie Fourneyron a aussi plaidé pour un nouveau mode de financement des clubs. "Le modèle économique du football est fragile, il ne faut pas le nier. Il y a un groupe de travail qui a été mis en place il y a plus d'un mois pour appréhender l'ensemble des enjeux qui permettrait de construire un modèle économique plus pérenne, plus durable", a-t-elle relevé. "Il faut être autour de la table pour pouvoir le construire. Il n'y a pas  qu'une question de fiscalité. Il y a aussi besoin de travailler sur une fragilité, liée à une trop grande dépendance sur les droits télé, à l'explosion des intermédiaires et des salaires toutes ces dernières années", a ajouté la ministre. Les clubs professionnels ont quitté ce groupe de travail cette semaine, justement pour protester contre cette taxe. "On a besoin, au moment où on va construire les grands équipements supplémentaires ou améliorer la qualité des stades de l'Euro-2016, de davantage diversifier les recettes et de moins dépendre des droits télé", a-t-elle conclu.

AFP