Furiani
Les tribunes du stade de Furiani | PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

Finalement, la Marseillaise retentira à Furiani

Publié le , modifié le

Lors d'une réunion entre les dirigeants du Sporting Club de Bastia, il a été décidé que la Marseillaise sera bien entonnée ce samedi, lors du derby face au Gazélec Ajaccio. Un premier communiqué, publié la veille, avait créé la polémique en faisant fi des instructions de la LFP.

En détaillant le programme de l'avant-match du derby, vendredi, le SC Bastia a créé la polémique en ne faisant pas mention de la Marseillaise, stipulant en revanche que l'hymne corse Dio Vi Salvi Regina sera joué. Et ce malgré le protocole prévu par la LFP, qui appelle tous les clubs de L1 à diffuser l'hymne national avant chaque match ce week-end, en mémoire des victimes des attaques perpétrées la semaine dernière à Paris et à Saint-Denis. Dans la nuit de vendredi à samedi, le mur de la mairie bastiaise a même été tagué : "Tristi ie francesi mai" (triste oui, français jamais) ou encore "dolu francese, dolu naziunalistu" (deuil français, deuil nationaliste). Le communiqué annonçait en outre que le décès d'un éducateur de jeunes du club, sans lien avec les attentats, devait être associé à l'hommage rendu aux 130 victimes de Paris.

Finalement, suite à une réunion organisée en urgence ce samedi, les dirigeants du Sporting ont décidé de respecter les instructions du président de la LFP, Frédéric Thiriez, et d'interpréter la Marseillaise avant d'affronter le Gazélec. Dans un nouveau communiqué, le club dénonce "les polémiques inutiles et récupérations politiciennes diverses", appelant en outre ses supporters à respecter "l’ensemble de l’hommage dédié aux 130 victimes des attentats". "Dans l’union et le respect nous tâcherons de faire de cette soirée le plus émouvant des hommages", conclut-il.