PSG-OM, Trophée des champions
|

Fin de série pour Brest, l'OM n'en profite pas

Publié le , modifié le

Le leader brestois est tombé dimanche à Lille ((3-1) mais l'OM n'a pas pu en profiter pour lui ravir son fauteuil, battu à Paris (2-1). Derrière ça se resserre puisque Toulouse a été battu (2-0) à Nice qui se sort de la zone rouge. Lens n'en sort pas encore, mais prend de l'air après sa victoire sur Montpellier (2-0). Monaco se rassure aussi aussi aux dépens de Nancy, lourdement battu sur sa pelouse (4-0). Les Lorrains glissent dangereusement.

Tout s'est joué en début de match et en vingt minutes sur la pelouse du Parc des Princes, dans ce match au sommet de la journée. Après trois "Clasicos" perdus, le PSG a fait coup double en stoppant ces défaites, et en s'installant du même coup, sur le podium, à la 3e place, juste devant son adversaire du soir. Les Marseillais ont cette fois payé au prix fort le réveil de la paire parisienne Erding-Hoarau. Les deux attaquants, qui avaient brillé par leur maladresse ces dernières semaines, ont inscrit les deux buts du PSG.
Les deux buteurs ont surgi de leur boîte face à l'ennemi de toujours, alors qu'on ne les attendait plus, bien aidé il est vrai par un Nené virevoltant qui apporte indiscutablement un plus au groupe parisien. Erding a ouvert la marque dès la 9e minute aidé il est vrai par une faute de main de Mandanda. Hoarau l'a imité dix minutes plus tard  en transperçant la défense avant d'envoyer la balle entre les jambes d'un Mandanda décidément malheureux.
Côté Marseillais, où Gignac s'est beaucoup dépensé, offrant même rapidement un but à Lucho (23e) après un bon déboulé. L'OM a donc su bien réagir et a ensuite beaucoup poussé, mais ses actions ont avorté par maladresses, face à une défense parisienne qui a bien respecté les consignes de Kombouare et ne s'est jamais relâchée. Même si Marseille a pu s'assurer une possession supérieure du ballon, Paris a gagné la bataille du milieu, grâce notamment à un Chantôme très propre. Le succès est finalement logique au terme d'une rencontre disputée dans une ambiance tendue mais sans débordement,  et au cours de laquelle l'arbitre M.Lanoy fut parfois un peu dépassé.     

Brest prend l'eau
Les Brestois, qui n'avaient pas encaissé le moindre but en championnat depuisle 21 août, en ont encaissé trois sur une seule rencontre. Il fallait bien que cela arrive estime-t-on en Bretagne, où l'on erste sera car, toutefois ils gardent les rênes du classement. Pour le LOSC, en difficulté jeudi à Sofia en Europa League, ce succès est le premier en L1 depuis Montpellier, le 3 octobre.

Face à une grosse écurie traditionnelle de Ligue 1, les Bretons, diminués en défense, se sont révélés impuissants face à la maîtrise des hommes de Rudi Garcia. Moussa Sow a ouvert le score à la 41e minute, suivi après la pause par Gervinho (51e). L'ailier breton Romain Poyet a entretenu l'espoir quelques minutes en lobant Mickaël Landreau  d'une splendide reprise de volée en pivot depuis l'angle de la surface lilloise (62e). Lille a pourtant maintenu l'étouffoir sur le camp brestois et, logiquement, Eden Hazard a conclu son déboulé en effaçant Steeve Elana à la 76e minute.Irrégulier depuis le début de la saison, le LOSC se stabilise dans le haut de la Ligue 1 au moment où ses principaux
animateurs offensifs (Gervinho, Eden Hazard), sortent de leur méforme.
Lille remonte à la 4e place avec 18 unités. Sixième du classement, mais à égalité de points avec les Nordistes, Toulouse s'est incliné 2-0 à Nice, qui a ouvert le score en première période par Ljuboja et clos par une superbe frappe dans la lucarne de Ben Saada.  
Dans un duel de mal-classés, Nancy a été écrasé à domicile par Monaco 4-0, à cause notamment de deux buts contre leur camp de Benjamin Gavanon et Jordan Loties. Preuve de la fébrilité lorraine.