Toulouse Arles-Avignon Braaten Ayasse 08 2010
Braaten, l'attaquant norvégien de Toulouse | AFP - PASCAL PAVANI

Feu vert pour Toulouse ?

Publié le , modifié le

Le Téfécé, qui accueille Saint-Etienne samedi soir, peut remporter une 5e victoire consécutive et asseoir sa domination estivale sur le football français. Mais les Verts, 5e du classement, se seront pas une proie facile. Autre affiche de cette 5e journée: Rennes/Sochaux. Les Bretons, dauphins, reçoivent des Lionceaux qui surprennent (4e). Lille se rend à Lens en favori. Autres rencontres: PSG/Arles-Avignon, Auxerre/Caen, Lyon/Valenciennes et Montpellier/Nancy.

Leader inattendu de la Ligue 1 au sortir de l'été, le TFC aborde le mois de septembre avec davantage d'enthousiasme que d'inquiétude. Certes, André-Pierre Gignac n'a pas été remplacé par un avant-centre du même calibre sur le papier, mais le retour en forme du Norvégien Braaten, couplé avec l'implication plus grande des milieux de terrain (Tabanou, Didot, Sissokho), a permis aux Toulousains de ne pas trop se ressentir du départ de leur attaquant vedette. Samedi, les Violets peuvent poursuivre leur sans-faute contre une équipe de Saint-Etienne qui alterne le moyen et le (très) bon. Après une défaite initiale au Parc des Princes, les hommes de Christophe Galtier ont pris sept points en trois matches pour pointer au 5e rang du classement. Ils profitent de la bonne passe de Dimitri Payet, auteur d'un triplé contre Lens et fer de lance d'une formation forézienne à l'aise offensivement mais plus friable derrière.

Deuxième et toujours invaincu, le Stade Rennais doit également se méfier d'un adversaire coriace: Sochaux. Alors que beaucoup d'observateurs les voyaient lutter pour le maintien, les Doubiens ont attaqué la saison bille en tête. Ils occupent la 4e place et se rendent en Bretagne avec l'ambition de jouer un bon tout aux Rouge et Noir qui restent sur six matches sans succès Route-de-Lorient (deux défaites et quatre nuls). La défense articulée autour de Damien Perquis parviendra-t-elle à résister au Colombien Montano, auteur de deux buts ? De la réponse à cette question dépend l'avenir du FCSM dans l'élite.

Montpellier, troisième en position d'attente, espère que ses concurrents vont se neutraliser pour recoller à la tête. Mais les Languedociens, auteurs d'un mois d'août digne de leur belle dernière saison, ne doivent pas négliger une équipe de Nancy qui a grandement besoin de points. Maintenant, avec une telle défense (aucun but encaissé lors des quatre premières journées), les joueurs de René Girard semblent armés pour la gagne. Autre formation sans échec, le Losc. Mais si les Lillois n'ont pas encore perdu, ils n'ont remporté aucun match non plus. Englués en milieu de tableau (11e), ils en sont à quatre scores de parité. Avec 38 matches nuls et donc 38 points en fin de saison, ils seraient sûrement relégables. Il convient donc de réagir lors du derby à Lens face à des Sang et Or qui n'ont pas effectué un très bon départ (4 points au compteur). La défense artésienne donne des signes de fébrilité et les attaquants nordistes n'attendent que ça pour retrouver le feu d'artifice de l'année dernière (72 buts inscrits, meilleure attaque de L1).

L'Olympique Lyonnais peut aussi faire beaucoup mieux au niveau offensif. De l''intégration rapide de Yohan Gourcuff et de son entente avec les Gomis, Lisandro, Pjanic et autre Briand dépendront les progrès de l'OL qui n'a plus vraiment la tête du Roi Lyon (7 titres de champion entre 2002 et 2008). Contre Valenciennes qui a perdu Audel, Ben Khalfallah et Tiéné en quelques semaines et qui devrait afficher un profil assez prudent, l'objectif sera de prendre les trois points et de retrouver un état d'esprit conquérant.
Engagé en Ligue des champions comme Lyon, l'AJ Auxerre n'a toujours pas goûté à la victoire en Ligue 1. La réception de Caen, surprenant 6e et chasseur de "gros" (les Normands ont battu Lyon après avoir gagné à Marseille d'emblée), pourrait permettre aux Bourguignons, qui ont bénéficié de la trêve internationale pour peaufiner les réglages, de repartir vers l'avant. Le déplacement à Milan en C1, c'est dans 10 jours…

Enfin, dernier match de cette 5e journée: Paris-Saint-Germain/Arles-Avignon. En tant normal, les Parisiens auraient été donnés archi favoris de cette confrontation face au promu. Mais les hommes d'Antoine Kombouaré restent sur trois matches sans victoire et ils ne montrent pas une grande solidité depuis leur seul succès (3-1 contre les Verts, 1ère journée). Le duo Hoarau-Erding devra se démener pour forcer le verrou des Sudistes bien décidés à ne plus faire de cadeau après quatre défaites consécutives honorables (un but d'écart à chaque fois). Le PSG sera-t-il le premier à laisser filer des points contre cet adversaire que tout le monde envoie déjà en Ligue 2. Ce ne serait pas bon signe pour le club de la capitale qui aimerait s'éviter une énième crise d'automne.