FCN-ASM: Monaco a évité un nouveau raté

Publié le , modifié le

Auteur·e : Yohan Roblin
Obbadi Monaco Nantes
. | DAMIEN MEYER / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Après deux matches sans victoire en Ligue 1, une première cette saison, l'AS Monaco s’est imposée dans la douleur du côté de Nantes (0-1), dimanche en clôture de la 14e journée de Ligue 1. Les Asémistes reviennent à un point de Lille, dauphin du PSG. Radamel Falcao, étant dans un soir sans, a été remplacé à l’heure de jeu.

Monaco peut dire un grand merci à Mounir Obbadi. Battu par le LOSC (2-0), puis tenue en échec par Evian-TG (1-1) avant la trêve internationale, l’ASM avait déjà pour obligation de reprendre sa marche vers l’avant dans la lutte à distance qui l’oppose au PSG, leader de la Ligue 1, et à son dauphin Lille. À La Beaujoire, les Monégasques ont peiné à proposer du jeu face à une équipe de Nantes libérée, et se sont remis à une frappe déviée d’Obbadi pour arracher les trois points (0-1). Radamel Falcao est sorti à l’heure de jeu, "préservé" semble-t-il par Claudio Ranieri.

Malgré de bonnes intentions offensives, la prestation de Falcao a à elle seule résumé cette partie. Gourmand ou à contretemps (18e, 53e, 60e), le Colombien n’est jamais vraiment entré dans son match. Dans un 4-4-2 en losange, dispositif inédit cette saison, il a longtemps traîné sa peine avant d’être remplacé par Anthony Martial (63e) sans masquer son étonnement. Le Lyonnais, tout juste entré en jeu, s’est d’ailleurs trouvé à l’origine du but. Son coup de patte venu de la droite a atterri dans les pieds de Rodriguez, qui a buté sur Riou. Le ballon est revenu sur Obbadi, dont la frappe a cette fois-ci trompé le Canari (70e).

Auparavant, ce grand classique de la Ligue 1 avait été loin de tenir ses promesses. Nantes a notamment dû attendre l'heure de jeu pour cadrer enfin une frappe, soulignant l'assise défensive retrouvée de l'ASM pendant la trêve internationale. Alejandro Bedoya, seul face à Subasic dans le temps additionnel (90e+3), a pourtant eu l'occasion d'arracher le nul mais, à l'instar de ses coéquipiers, son déficit technique a penché en faveur des Asémistes. Une bonne nouvelle pour Monaco qui jouait déjà gros dans ce premier tiers du championnat.

Yohan Roblin yohanroblin