PSG Zlatan Ibrahimovic 052016
Zlatan Ibrahimovic reçoit une ovation à la 10e minute du match PSG-Nantes, interrompu spécialement pour l'occasion. | AFP

Fallait-il vraiment arrêter le match pour ovationner Ibrahimovic ?

Publié le , modifié le

La rencontre PSG-Nantes, comptant pour la 38e journée de L1, a été interrompue par l'arbitre à la 10e minute pour permettre au public du Parc des Princes d'ovationner Zlatan Ibrahimovic, qui quitte le club après quatre saisons. Si l'impact du joueur suédois sur le club parisien et le championnat de France est indéniable, fallait-il aller jusqu'à arrêter un match officiel pour lui rendre hommage ? La décision sans doute prise en accord avec la Ligue de Football Professionnel a de quoi surprendre.

Avant Zlatan Ibrahimovic, le championnat de France a compté de nombreux grands joueurs: Just Fontaine, Michel Platini, Jean-Pierre Papin, Zinédine Zidane, Sonny Anderson, parmi d'autres, et du côté du PSG, George Weah, Ronaldinho, Raï, ou encore Pedro Miguel Pauleta, ont tous marqué les esprits. Pourtant, ces grands noms du football n'ont jamais eu le privilège de voir un match interrompu pour leur rendre hommage. C'est bel et bien une première en France, et seulement la deuxième fois dans toute l'histoire du football ! La dernière -et première- fois qu'un match avait été arrêté pour cette raison, c'était le 25 mars dernier. A la 14e minute du match amical Pays-Bas-France, le public néerlandais de l'Amsterdam ArenA avait en effet observé une minute de silence pour rendre hommage à la légende Johan Cruyff, décédé la veille.

L'ego d'Ibra flatté

Dans le cas d'Ibrahimovic, il n'y a fort heureusement pas mort d'homme, c'est juste un hommage de plus, après son entrée sur le terrain sous une haie d'honneur formée par ses coéquipiers, et de gigantesques tifos à la gloire du N.10. Sans remettre en cause le caractère exceptionnel de l'international suédois, qui a au passage battu le record de buts dans une saison (38) de Carlos Bianchi, il est étonnant de voir qu'un match officiel puisse être stoppé pour un joueur qui n'a de surcroît pas terminé sa carrière. C'est donc après dix minutes de jeu que l'arbitre Lionel Jaffredo a demandé aux 22 acteurs de stopper leurs efforts pour laisser le public parisien saluer le joueur.

Ses enfants entrent avant la fin du match

Souvent raillé pour son attitude hautaine, l'ancien joueur de l'Inter et du Barça a lui-même accordé généreusement à ses fans quelques applaudissements. Auteur d'un doublé, "Ibra" s'est même autorisé de faire rentrer ses enfants sur le terrain alors que le match n'était pas terminé, laissant même ses coéquipiers à dix... Du jamais vu ! Tout est visiblement permis pour ce joueur qui se décrit lui-même comme un roi ou une légende... Ces scènes peuvent à la fois paraître absurdes et démesurées, comme l'est de plus en plus le monde du ballon rond. Mais le football tourne-t-il si rond ?

Romain Bonte