Falcao sauve Monaco face à Dijon (2-1)

Falcao sauve Monaco face à Dijon (2-1)

Publié le , modifié le

Menée à domicile par Dijon, l’ASM s’en est sortie miraculeusement grâce à deux coups francs de Radamel Falcao. Le premier a été converti par Nabil Dirar. Le second a fini dans la lucarne, pour offrir au leader de Ligue 1 une victoire ô combien précieuse dans la course au titre.

Ce n’est pas le but du titre. Mais ce coup franc de Radamel Falcao, dans la lucarne, vaut de l’or. Du moins, pour Monaco. Sans son buteur colombien, l’ASM serait au coude à coude avec le PSG. Grâce à lui, le leader de la Ligue 1 compte toujours trois longueurs d’avance sur son rival parisien. Et quatre sur son voisin niçois, qui s’est assuré une place sur le podium en disposant de Nancy (2-1).

Mais trois jours après un déplacement traumatisant –et gagnant- à Dortmund, en Ligue des champions, l’équipe de Leonardo Jardim a eu toutes les peines du monde pour dompter Dijon (2-1). Jusqu’à la 69e minute, elle était même menée à Louis-II. Juste avant la pause, Cédric Varrault, en renard des surfaces qu’il n’est habituellement pas, a exploité une tête de Tavares, insuffisamment repoussée par Subasic (0-1, 42e). Les Monégasques jouaient leur 53e match de la saison. Et ça s’est senti. Ils ont manqué de jambes, de justesse, d’adresse.

18e but de Falcao

Les entrées de Thomas Lemar et de Radamel Falcao n’ont pas seulement donné un visage ultra-offensif à l’ASM. Celle du Colombien a tout changé. Son premier coup franc s’est d’abord écrasé sur la transversale. Pour être catapulté dans le but bourguignon par un Nabil Dirar qui a terminé la rencontre arrière droit (1-1, 69e). Douze minutes plus tard, même distance, même acteur. Cette fois, la frappe de Falcao a contourné le mur dijonnais, pour nettoyer la lucarne gauche de Reynet (2-1, 81e).

La 18e réalisation d’El Tigre comptera forcément à l’heure du décompte final. L’ASM est toujours devant à cinq journées du dénouement. La semaine qui s’annonce sera déterminante pour sa fin de saison. Mercredi, elle défendra son avantage face au Borussia Dortmund, pour briguer une place dans le dernier carré de la Ligue des champions. Dimanche, elle se rendra à Lyon. Entre-temps, Paris, hôte de Montpellier, et Nice, en déplacement à Toulouse, lui auront peut-être remis la pression. Mais ce Monaco-là l’a prouvé samedi soir : il sait parfaitement la gérer.

Gil Baudu @gbaudu