Face à Paris, Lyon ne désarme pas

Face à Paris, Lyon ne désarme pas

Publié le , modifié le

Lyon n'a pas raté son déplacement à Reims en clôture de 34e journée de Ligue 1. Les Gones ont brillamment repris la tête du championnat grâce à une meilleure différence de buts après leur victoire 4-2 acquise après seulement vingt minutes de jeu (doublé de Njie, but de Lacazette). La balle est désormais dans le camp du PSG qui jouera un match en retard mardi contre Metz. Cette défaite n'arrange pas les Rémois, 17e et premier non-relégable.

Lyon a dû étudier PSG – Lille (6-1) pour son match à Reims. Son début de match était la copie quasi-conforme. Deux buts en seulement deux minutes et une incroyable impression de facilité, l'OL a lui aussi envoyé un message au PSG : pas question de faire une croix sur le titre. Pour son retour à Delaune, Hubert Fournier a été gâté. Tout est parti d'un but sur corner de Tolisso. La défense rémoise complètement statique, le milieu lyonnais était presque tout surpris de pouvoir marquer de la tête (0-1, 2e).

La suite était d'un autre niveau. Sur un contre fulgurant, Njie centrait au 2e poteau pour Lacazette (0-2, 6e). Les deux buteurs de l'OL n'étaient pas loin de récidiver (9e) mais c'était Peuget qui réduisait le score sur un tir détourné par Gonalons (1-2, 13e). Heureusement pour les Champenois que l'on voyait s'écrouler. Le show de l'OL continuait quand même. Tolisso décalait Bedimo qui centrait pour Njie. Le geste était juste et le but magnifique (1-3, 20e). Avec ce feu d'artifice, il était clair que Lyon avait les meilleures munitions. Diego pour Reims (30e) et Fekir sur un slalom (31e) n'avait pas la même réussite.

Après la pause, le robinet de but s'est presque tari. Les occasions qui ont continué de part et d'autre. On retiendra la tête Devaux sur la barre qui aurait pu relancer la rencontre (58e) et les énormes parades d'Agassa devant les attaquants lyonnais. Sans lui, l'addition aurait pu s'avérer très lourde. En revanche, Tacalfred s'est occupé de soigner le goal-average rhodanien en inscrivant le 4e but contre son camp. Paris ne lui en tiendra pas rigueur puisque Reims avait le dernier mot par Charbonnier de la tête (2-4, 90e).

Xavier Richard @littletwitman