Les joueurs du PSG à l'entraînement
Les joueurs du PSG à l'entraînement | AFP

Face à Bordeaux, Paris veut se rassurer avant Manchester United

Publié le , modifié le

À l’heure de retrouver les Girondins de Bordeaux pour le compte de la 24e journée de Ligue 1, le PSG n’est pas au mieux. Défaits sur la pelouse de l’Olympique Lyonnais dimanche et longtemps tenus en échec par les amateurs de Villefranche, mercredi, en huitième de finale de la Coupe de France, les hommes de Thomas Tuchel veulent se rassurer avant d’aborder une semaine décisive, marquée par un déplacement périlleux à Manchester United.

Quatre jours séparent le Paris Saint-Germain de son rendez-vous le plus important de la saison. Attendu depuis quasiment deux mois, le huitième de finale aller de Ligue des Champions sur la pelouse de Manchester United se profile. Un rendez-vous que les Parisiens ne veulent pas manquer. Cela passe par une préparation optimale et un bon résultat ce samedi, face à Bordeaux, en championnat.

La recette pour préparer au mieux ce genre de rendez-vous ? Le PSG l’a connaît. En 2017 et 2018, les coéquipiers de Thiago Silva s’étaient imposés les week-ends précédents leurs huitièmes de finale aller face au FC Barcelone et au Real Madrid. Bordeaux (0-3) et Toulouse (0-1) en avaient fait les frais. Nul doute que les Girondins voudront éviter de  servir une nouvelles fois de partenaires d’entraînements aux parisiens avant leur rendez-vous européen, d’autant que les hommes d’Eric Bedouet restent sur deux défaites consécutives en Ligue 1. Un résultat au Parc samedi serait donc le bienvenue.

Mais la tâche s’annonce compliquée. Défait pour la première fois de la saison en championnat, dimanche, au Parc OL (1-2), le Paris Saint-Germain est une bête blessée, qui ne perd quasiment jamais deux fois de suite en Ligue 1. Quoique, les hommes de Thomas Tuchel ont bien failli tomber dans la sinistrose ce mercredi, en ayant toutes les peines du monde à se défaire de Villefranche, club de National, en huitième de finale de la Coupe de France (0-3, après prolongations). "Ce n'est pas le meilleur moment de la saison. Mais ce n'est pas le moment pour être trop strict et perdre la confiance, a expliqué vendredi l'entraîneur allemand. C'est toujours le moment pour rester critique, parler entre nous des choses qui ne sont pas bien. Mais pas celui de douter. C'est nécessaire de rester calme. Il y a toujours dans la saison des semaines ou des matches difficiles. C'est normal."

Première titularisation en L1 pour Paredes ?

Les feux sont donc loin d’être au vert pour le club de la capitale, qui, en plus de prestations récentes peu abouties, doit gérer un effectif considérablement réduit par les blessures. De nouveau blessé au cinquième métatarse du pied droit, Neymar est out pour une durée qui ne devrait pas excéder 10 semaines, mais ne sera donc pas présent pour la double confrontation face à Manchester United. Sur le retour, Marco Verratti est quant à lui toujours incertain pour la rencontre de samedi, tandis que le cas Adrien Rabiot demande à être éclairci avant une possible réintégration du joueur.

"C'est impossible pour Verratti d'être à 100% pour Manchester. Sur un match, il peut survoler. Mais sinon, impossible d'être à 100%", a expliqué le préparateur physique Xavier Frezza, en raison du court délai de remise en forme. Le "Petit Hibou", qui a manqué près de trois semaines à cause d'une entorse à la cheville gauche, est "disponible, mais pas pour 90 minutes", selon Tuchel qui a confié avoir "dix" des onze titulaires pour Manchester United dans son esprit. Devrait logiquement y figurer la dernière recrue parisienne, Leandro Paredes.

Arraché à prix d'or au Zenith (47 millions d'euros) afin de pallier l'absence d'un 6 au milieu de terrain, l'Argentin de 24 ans a joué 120 minutes face à Villefranche et délivré un match plutôt intéressant. Mais Paredes ne réglera pas les maux du club de la capitale à lui seul, et le retour d'Adrien Rabiot se fait plus que désirer dans l'esprit de Thomas Tuchel, qui a réclamé un autre renfort jusque dans les derniers instants du mercato hivernal. Malheureusement, la piste Idrissa Gueye s'est soldée par un camouflet pour le PSG, qui a préféré rester raisonnable sur le plan financier. En espérant que cela ne lui soit pas préjudiciable. Premiers éléments de réponse ce samedi, face à Bordeaux.