OGC Nice
La joie des joueurs niçois | VALERY HACHE / AFP

Europa : Nice et Sainté rêvent d'Europe

Publié le , modifié le

Niçois et Stéphanois, enjoués à l'idée de pouvoir jouer une Coupe d'Europe, rentrent en scène ce soir pour les barrages de la Ligue Europa.

Pour une fois que des clubs Français prennent la deuxième Coupe d'Europe au sérieux, on ne va pas s'en plaindre. Ces dernières années, combien de coachs du championnat de France ont aligné des équipes bis en Ligue Europa ? Souvent décriée en raison de retombées financières qui frisent le néant, nombreux sont ceux qui snobent cette compétition européenne de "seconde zone". Mais Nice et Saint-Etienne ne sont pas de ceux-là. Les Azuréens ont bien trop trimé la saison dernière pour gâcher l'opportunité de fouler enfin les pelouses du Vieux Continent. Le parfum européen, les Niçois ne l'ont plus humé depuis 1998, et un 8e de finale en C2 contre le Slavia Prague. Avant de retrouver les poules et les phases finales, l'OGCN devra d'abord passer sur le corps de Limassol. Les rouges et noirs n'y sont pas encore et Claude Puel le sait bien :"On a toujours tendance à se présenter favori dans les confrontations avec  les formations chypriotes. Il y a pourtant des précédents, je pense à la  défaite de l'OM face à l'autre club de Limassol, à l'élimination de l'OL sur  deux matches devant Nicosie, ou encore aux difficultés des Bleus. Il n'y a pas  de quoi faire les fanfarons", met en garde le technicien Niçois.  Quant aux Ligériens, qui ont facilement balayé les Moldaves du FC Milsami Orhei au 3e tour préliminaire (3-0, 0-3), ils rencontrent ce soir (19h) les Danois du FC Esberg. 

Tabanou sera là, pas Paul Baysse

Encore en D2 Danoise en 2012, les joueurs du FB Esbjerg auront sans doute fort à faire pour contre-carrer les plans de Stéphanois qui restent sur quatre victoire en autant de matches officiels. Victime d'un traumatisme crânien vendredi dernier à l'entraînement, l'ancien Toulousain Franck Tabanou, que Galtier avait laissé au repos contre Guingamp (victoire des verts 1-0) devrait finalement tenir sa place. Ce qui ne sera assurément pas le cas de Paul Baysse, opéré lundi d'une rupture des ligaments croisés du genou droit, et qui devrait être de nouveau absent pour six mois. En dehors de cette nouvelle tuile, l'entraîneur stéphanois devrait disposer de la quasi-totalité de son effectif pour affronter le FB Esbjerg. Mais il ne part pas la fleur au fusil pour autant : "comme toute équipe danoise digne de ce nom, Esbjerg est très bien organisée, le plus souvent dans un schéma en 4-4-2. Elle a beaucoup de valeur athlétique et met beaucoup d’intensité dans les duels", se méfie le coach des verts. La saison dernière, Esbjerg a fait un bon championnat et a remporté la Coupe du Danemark. Avec tout le respect que j’ai pour l’équipe moldave du FC Milsami, Esbjerg est un adversaire d’une qualité largement supérieure". 

Dario Cvitanich a perdu trois kilos en quatre jours

Déja privés de Pejcinovic, Bruins, Grégoire, G.Puel - tous blessés - et de Christian Bruils (suspendu pour trois matches), les Niçois ont bien cru devoir se passer de leur buteur vedette, Dario Cvitanich. L'attaquant argentin, qui souffre d'une intoxication alimentaire contractée dimanche, ne s'est pas entraîne depuis le début de la semaine. Pire, il a perdu trois kilos. Mais le staff médical n'est pas inquiet quand à sa participation. L'attaquant argentin sera donc du voyage. Joris Delle, qu'on dit susceptible d'être prêté, est resté à Nice. A noter que le match ne se jouera pas dans le stade de Limassol, mais à Nicosie, le stade de l'Apollon n'étant pas aux normes fixées par l'UEFA. 

Vidéo: Nice devra se méfier de Limassol

Voir la video

Jean Charbon