ETG-VA: Le maintien entre leurs mains

ETG-VA: Le maintien entre leurs mains

Publié le , modifié le

Evian et Valenciennes, respectivement 17e et 18e au classement, s'affrontent ce samedi dans un duel de mal classés qui pourrait coûter très cher au perdant (20h, 28e journée). Dans le même temps, Rennes, 16e malgré un recrutement clinquant en janvier accueillera Toulouse, tandis que Nice, vainqueur à Marseille le week-end dernier (0-1), recevra Bastia. Un peu plus tôt, Nantes essayera de retrouver le goût de la victoire face à Lille (17h).

A cours d'une saison, certaines confrontations revêtent une plus grande importance que d'autres. Comme celles qui, en fin de parcours, voient s'affronter deux concurrents directs pour un maintien dans l'élite. La 29e journée de la L1 offrira ce samedi une rencontre qui "empeste" la Ligue 2 : ETG-Valenciennes. Les Nordistes, 18e au classement général à précisément 5 longueurs de leurs adversaires du soir, ont l'occasion, en cas de victoire, de proroger l'espoir d'un maintien difficilement envisageable en décembre. De leurs côtés, les Haut-Savoyards, qui trônent sur la 17e marche du championnat depuis la mi-janvier, veulent se donner un peu d'air pour envisager la fin de saison un peu plus sereinement. En bref : ce duel de la peur a clairement des allures de mort subite. 

Evian raffole de Valenciennes

Incontestablement, les hommes du caractériel Pascal Dupraz abordent ce match entre mal classés avec plus de certitudes que les Nordistes. Les Haut-Savoyards, seuls tombeurs du PSG en Ligue 1, restent sur deux succès consécutifs en Ligue 1, contre Nantes (2-0) et à Guingamp (1-0). L'ETG, qui n'avait plus gagné depuis 10 matches avant sa victoire contre les Canaris, a donc su relever la tête in extremis, signant deux succès "clean-sheet" (sans encaisser de but). D'ailleurs, si l'on suit la logique statistique, les Roses pourraient bien faire la passe de trois face à Valenciennes, leur victime favorite en ligue 1 (4 victoires en L1 contre les Nordistes en 5 confrontations). Mais Les "Croix de Savoie" devraient savoir qu'il ne faut jamais se reposer sur les chiffres. En face, Majeed Waris, impliqué sur 8 des 11 derniers buts valenciennois, se fera un plaisir de les faire mentir.

 Nantes sait-il encore gagner ? 

C'est une équipe de Nantes en pleine déconfiture - sur et en dehors du terrain - qui se présentera au stade Pierre-Mauroy pour y affronter les Lillois, solides 3e.. Les Canaris, quinzièmes de L1, n'ont pas gagné depuis huit matches en L1 (3 nuls et 5 défaites), et ont récemment perdu deux batailles juridiques primordiales (trois points sur tapis vert interdiction de recrutement jusqu'en juin 2015 dans "l'affaire  Bangoura"). "On ne va pas se mettre la tête sous terre et pleurer", a confié le coach nantais Michel Der Zakarian. "Il faut relever la tête et ne pas s'apitoyer sur soi-même et dire 'c'est de la faute d'untel, de l'arbitre'. C'est nous". 

Le Losc se méfie pourtant d'une équipe de Nantes qui lui avait posé beaucoup de problèmes lors du match aller, remporté 1-0 contre le cours du jeu et grâce à un but entaché d'un hors-jeu. "Ils ont un passage délicat mais les équipes derrière eux sont loin", a rappelé René Girard, l'entraîneur des Nordistes. "Ils vont venir ici pour ne pas se découvrir, être solide. Il faut être vigilant et ne pas croire que parce qu'ils ont eu des matches difficiles, ça sera pareil ici". En s'imposant face aux Bretons, le LOSC se rapprocherait à quatre points de Monaco, qui jouera dimanche sur la pelouse d'une équipe de Lyon en pleine forme. A une semaine d'un déplacement sur le Rocher, Lille pourrait bien passer du statut de chassé à chasseur.

Les matches de samedi : 

16:30 :  Lille - FC Nantes 
20:00 : AC Ajaccio - EA Guingamp        
Evian TG FC - Valenciennes FC 
OGC Nice - SC Bastia       
Stade Rennais FC - Toulouse FC
FC Sochaux-Montbéliard - FC Lorient

Jean Charbon