Alexandre Lacazette et Nabil Fékir (Olympique Lyonnais
Alexandre Lacazette et Nabil Fékir (Olympique Lyonnais) ont de nouveau marqué | JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

En s'imposant à Guingamp, Lyon met la pression sur l'OM et le PSG

Publié le , modifié le

Avant la rencontre OM-PSG de dimanche, Lyon a repris la tête du classement à la faveur de son succès facile (1-3) sur la pelouse de l'En-Avant Guingamp lors de la 31e journée de Ligue 1. Alexandre Lacazette et Nabil Fékir ont encore marqué, tout comme Claudio Beauvue.

L'histoire retiendra sans doute les décisions arbitrales de Monsieur Turpin, oubliant un peu vite la démonstration de force de l'Olympique Lyonnais sur une pelouse où le PSG a chuté un peu plus tôt dans la saison. Oui, le penalty sur Alexandre Lacazette peut se discuter, oui le carton rouge adressé par Clément Turpin à Christophe Kebrat est sévère mais Guingamp n'a jamais semblé en mesure d'inquiéter une équipe lyonnaise qui retrouve sa place de leader de Ligue 1 à la veille de l'attendu OM-PSG, avec deux points d'avance sur les Parisiens et quatre sur les Olympiens.

Une fin de première période un peu folle

Le début de match est plutôt équilibré mais les hommes d'Hubert Fournier sont bien dans la partie. Peu avant la demi-heure de jeu, Nabil Fékir décoche une frappe, à priori, sans danger pour Jonas Lössl. A priori seulement puisque le portier guingampais commet une énorme faute de main qui permet au nouvel international (deux sélections) français d'inscrire son douzième but de la saison et de donner l'avantage à son camp.

Le match s'emballe dans le dernier quart d'heure avant la pause. A la 38e, Lacazette obtient un penalty, litigieux mais pas scandaleux, pour une faute de Sankoh. Le Lyonnais le transforme sans trembler, son 24e but cette saison. Passablement agacés, les Bretons sortent de la partie. Jérémy Pied est averti pour avoir tancé Monsieur Turpin qui prenait trop de temps à rappeler Hubert Fournier à l'ordre, selon lui, et Christophe Kerbrat est expulsé pour un tacle non-maîtrisé sur Ferri. Après avoir visionné les images à la pause, Jocelyn Gourvennec trouvera le penalty logique mais le rouge sévère.

Beauvue marque encore

A 2-0 à dix contre onze, Guingamp perd la flamme. La deuxième période est du coup plus calme. Clinton Njie redonne du tonus au match avec une belle frappe enroulée depuis l'entrée de la surface pour donner une ampleur plus importante (0-3, 61e) au score. C'était avant que Claudio Beauvue n'y aille de sa douzième réalisation de la saison, comme Fékir, sur une subtile déviation qui trompe Lopes après une belle remise de Diallo dans la surface (1-3, 80e). Le Roudourou a beau croire à un nouveau scénario rocambolesque, Lyon gère sa fin de match et attend sereinement le OM-PSG de dimanche soir.