Arbitre assistant vidéo Ligue 1
Des arbitres s'entraînent à l'assistance vidéo lors des rencontres de Ligue 1. | FRANCK FIFE / AFP

En marge de PSG/Monaco, des arbitres s'entraîneront à l'assistance vidéo pour 2017/2018

Publié le , modifié le

Deux arbitres s'entraîneront "à la fonction d'assistant vidéo" en marge de Paris SG-Monaco, choc de la 22e journée de Ligue 1, sans intervenir directement lors du match, a expliqué le patron de l'arbitrage français, Pascal Garibian, dans un entretien avec l'AFP. Objectif : être prêts pour la Coupe de la Ligue et la Coupe de France 2017/2018.

Dans le cadre des expérimentations menées en France sur l'arbitrage vidéo, les arbitres français "s'entraînent à l'arbitrage vidéo dans une phase qui est actuellement celle de l'entraînement offline, sans intervention dans le jeu", a exposé Pascal Garibian, directeur technique de l'arbitrage (DTA) à la Fédération de football (FFF).

Concrètement, les deux arbitres à l'entraînement seront dans les conditions du réel, pourront consulter les images qu'ils souhaitent en cas d'éventuelle situation litigieuse, mais ne seront pas en communication avec l'équipe arbitrale qui officiera sur la pelouse du Parc des Princes.

Objectif, Coupe de la Ligue et la Coupe de France 2017/2018

"Nos garçons suivent les matches, s'entraînent à prendre des décisions" dans le cadre du protocole établi par l'Ifab, l'organe gardien des lois du jeu. Ce dernier a établi que l'assistant vidéo peut avoir son mot à dire à l'arbitre central dans quatre cas: but marqué, carton rouge, penalty, doute sur l'identité d'un joueur à avertir.

"L'objectif est que nos arbitres soient prêts à utiliser l'arbitrage vidéo à partir des quarts de finale de la Coupe de la Ligue et de la Coupe de France 2017/2018, si tous les feux sont au vert bien sûr, parce que l'Ifab suit l'expérimentation de toutes les fédérations", a-t-il précisé.

AFP