En crise, la LFP demande "un plan de soutien d'urgence" à l'État

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Droits TV Canal + LFP
Canal+ et la LFP ont trouvé un accord pour que la chaîne cryptée diffuse l'intégralité de la fin de la saison | FRANCK FIFE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La Ligue de football professionnel (LFP), en pleine crise de la Covid-19 et des droits TV, a demandé mardi au gouvernement un "plan de soutien d'urgence", chiffrant ses revenus audiovisuels globaux sur la saison à 759,1 millions d'euros, au lieu de 1,3 milliard initialement escompté.

Le football français ne voit pas encore le bout du tunnel. La semaine passée, la LFP a appris une bonne nouvelle au sujet des droits TV, puisque Canal + a accepté de diffuser la fin du championnat, après l'imbroglio Mediapro.

Mais tout ne va pas mieux pour autant. Dans un communiqué publié ce mardi, la Ligue de football professionnel a demandé de l'aide au gouvernement pour sortir de cette crise, si particulière. "La LFP demande une réunion d'urgence avec le ministère de l'Économie, des Finances et de la Relance, et le ministère de l'Education Nationale de la Jeunesse et des Sports pour recevoir les dirigeants de la LFP et une délégation de clubs afin de construire un plan de soutien d'urgence", explique l'instance.

Ces derniers jours, plusieurs dirigeants de clubs avaient déjà appelé l'Etat à la rescousse : certains ont évoqué un potentiel effort sur la taxe Buffet (5% sur les droits audiovisuels), des exonérations de charges, voire même, à plus long terme, une évolution de la loi Evin (sur l'alcool dans les stades).

"Il en va de la survie du football français"

La LFP ne demande pas l'aide de l'Etat par rapport à la défaillance du diffuseur Mediapro, mais pour sauver le football français. "Il est indispensable que l’Etat participe à aider les clubs professionnels et leurs actionnaires à surmonter les urgences que la crise de la Covid-19 a générées. Il en va de la survie du secteur du football professionnel, et surtout d’un patrimoine culturel et économique que l’on ne peut pas aujourd’hui laisser partir en fumée," explique le communiqué. Cette histoire est donc loin d'être terminée.. 

à voir aussi Droits TV : nouvelle chaîne à l'étude, confiance restaurée... Ce qu'il faut retenir de la première réaction de Maxime Saada, patron de Canal+ Droits TV : nouvelle chaîne à l'étude, confiance restaurée... Ce qu'il faut retenir de la première réaction de Maxime Saada, patron de Canal+
AFP