Edinson Cavani célébration
Edinson Cavani et sa célébration. | FRANCK FIFE / AFP

En battant Montpellier, Paris prend la tête de la Ligue 1

Publié le , modifié le

Pour la première fois de la saison, le PSG se retrouve seul en tête de la Ligue 1, avec trois points d’avance sur Monaco, en attendant le déplacement (périlleux) du club du Rocher à Lyon… Les hommes d’Unai Emery ont été sans pitié face à Montpellier, l’emportant sur le score de 2 à 0.

Une minute d’applaudissements a d’abord résonné au Parc des Princes, pour rendre un dernier hommage au policier tué jeudi, lors de l’attentat survenu sur les Champs Elysées. Pendant ce temps-là, deux de ses collègues donnaient le coup d’envoi de la rencontre entre Paris et Montpellier. Le deuxième face au douzième du championnat, les Parisiens comptant presque le double de points que les Héraultais (77 contre 39).

Ce sont assez logiquement les hommes d’Unai Emery qui prennent les choses en main, malgré deux bonnes occasions de Montpellier (13e et 17e). Edinson Cavani voit son premier but signalé hors-jeu (19e). Qu’importe, l’attaquant uruguayen retrouve le chemin des filets dix minutes plus tard (29e), inscrivant ainsi son 31e but en championnat cette saison.

Malgré cette ouverture du score, Montpellier ne baisse pas les bras, et trouve même la transversale de Kevin Trapp, avec cette tête d’Ellyes Skhiri (31e). Issac Mbenza cause à son tour des frayeurs en fin de première période (43e). L’arbitre signe la mi-temps, au terme de 45 minutes très équilibrées. L’avantage est tout de même parisien.

Dès la sortie des vestiaires, une splendide frappe d’Angel Di Maria trouve le chemin des filets (48e). Le PSG mène 2-0, et prend confiance. L’attaquant argentin manque de peu le doublé : Laurent Pionner est battu mais c’est Vitorino Hilton, le défenseur héraultais, qui sauve sur sa ligne le tir parisien. L’ambiance monte alors d’un cran au Parc des Princes, alors Javier Pastore régale l’assemblée avec des gestes de grande classe.

Paris leader provisoire

Montpellier peine désormais à sortir de sa partie de terrain, et subit les attaques incessantes de Cavani et Aurier. Boudebouz se retrouve une dernière fois face à Trapp, mais voit sa frappe détournée (87e). L’arbitre signe la fin de la rencontre : le score restera le même, le PSG l’emporte 2 à 0.

Cette victoire tombe à pic pour Paris, qui en profite pour prendre (provisoirement) la tête de la Ligue 1. Avec trois points d’avance, les coéquipiers de Cavani peuvent attendre sereinement le résultat du choc entre Monaco et Lyon.