Eduardo Camavinga, déjà le facteur X du Stade Rennais ?

Publié le , modifié le

Auteur·e : Vincent Daheron
Camavinga
Eduardo Camavinga a été le joueur décisif côté rennais après son entrée en jeu. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Sur le banc en début de match contre Lille lors de la première journée de Ligue 1, Eduardo Camavinga a changé la face du match après son entrée en jeu. Passeur décisif sur l'égalisation de Damien Da Silva, il aurait presque pu marquer lui aussi. Très fort dans sa capacité à perforer le milieu lillois, il a rappelé que le Stade Rennais pouvait compter sur lui.

Eduardo Camavinga était sans contestation possible la révélation de la saison dernière en Ligue 1. Pour sa deuxième saison pleine chez les professionnels, le jeune rennais (17 ans) débutait sur le banc face à Lille pour cette première journée. Julien Stéphan a certainement considéré que Camavinga n'était pas suffisamment prêt physiquement après sa blessure aux adducteurs en préparation. L'international français chez les espoirs a loupé trois rencontres amicales et n'était entré en jeu qu'en deuxième période de la dernière répétition du Stade Rennais.

Passeur décisif, presque buteur

Ce soir, au stade Pierre-Mauroy de Lille, Eduardo Camavinga a patienté 64 minutes avant de pouvoir fouler la pelouse. Son entrée a tout changé pour les Bretons. "Sa rentrée, comme celle de Del Castillo, nous ont permis d’avoir de la fraîcheur, de profiter de certains espaces qui s’ouvraient", observait après la rencontre Julien Stéphan au micro de Canal+.

Seulement cinq minutes après son entrée en jeu, le milieu de terrain était à un orteille de pied d'égaliser au deuxième poteau sur un centre de Romain Del Castillo (69e). De quoi laisser un goût d'inachevé dans la bouche de son entraîneur : "On a quelques regrets en fin de match avec la situation de Camavinga et le poteau de Martin Terrier, on aurait pu prendre l’avantage."

à voir aussi Avec un carton rouge de chaque côté, Lille et Rennes se quittent dos à dos (1-1) Avec un carton rouge de chaque côté, Lille et Rennes se quittent dos à dos (1-1)

Eduardo Camavinga a en tout cas été le passeur décisif de l'égalisation rennaise, seulement dix minutes après son entrée en jeu. Sur un corner de Del Castillo, il prenait le meilleur de la tête sur Jose Fonte - pourtant un client dans ce secteur - pour offrir à Damien Da Silva le loisir de tromper Mike Maignan (74e).

Une qualité de projection rare et précieuse

Plus encore que par sa passe décisive, Eduardo Camavinga a montré une nouvelle fois qu'il était difficile pour les Rouge et Noir de se passer de lui. En seulement une demi-heure sur la pelouse, le Rennais a tiré trois fois au but, le plus grand total de son équipe à égalité avec Faitout Maouassa. Il a surtout brillé par sa qualité de projection balle au pied à l'image de ce sublime petit pont sur Renato Sanches, un autre milieu de terrain de renom. "C’est vrai qu’Eduardo (Camavinga), de par sa percussion, dès qu’il y a de l’espace on le voit beaucoup, il a distribué le jeu, il a été très influent, reconnaissait Julien Stéphan. On connait son potentiel et sa marge de progression. Il a été très convaincant et dynamique, il nous a fait beaucoup de bien."

à voir aussi Ligue 1 (1re journée) : revivez le match nul entre Lille et Rennes (1-1) Ligue 1 (1re journée) : revivez le match nul entre Lille et Rennes (1-1)

Au total, Eduardo Camavinga a réussi trois dribbles et a surtout dominé dans les duels durant la fin de rencontre. Le parfait mélange de tout ce que la pépite apporte au Stade Rennais : une qualité rare à la récupération couplée à une technique soyeuse. Si quelqu'un en doutait, Camavinga attaque sa seconde saison en Ligue 1 pied au plancher et c'est Rennes qui va en profiter pour ce qui est certainement sa dernière saison dans l'hexagone.