Edinson Cavani PSG
L'attaquant du PSG, Edinson Cavani | DPPI - STEPHANE ALLAMAN

Edinson Cavani fait le point sur sa situation au PSG

Publié le , modifié le

Edinson Cavani va débuter sa troisième saison au PSG. A 28 ans, l'Uruguayen semble avoir laissé derrière lui ses soucis et son mal-être et est prêt à plonger dans cette nouvelle saison. Il est "heureux" dans la capitale française et entend bien y décrocher de nouveaux trophées, explique-t-il dans une interview à L'Equipe. Qu'il joue dans l'axe ou ailleurs.

Son été, la Copa America, le fait-divers

Edinson Cavani n'a pas vécu un été de tout repos. Eliminé en quarts de finale de la Copa America par le Chili, l'attaquant n'a pas été très en réussite : aucun but inscrit et surtout deux affaires qui ont fait beaucoup de bruit. La première ne le concerne pas directement, mais plutôt son père. Ce dernier qui conduisait ivre a provoqué un accident de voiture qui a causé la mort d'un jeune homme de 19 ans. La seconde est l'affaire dite du "doigt dans les fesses". Lors du quart de finale contre le Chili, Gonzalo Jara a provoqué le joueur du PSG avec ce geste obscène. S'en est suivi une altercation, une expulsion et deux matches de suspension. Bref, entre ça et les trois semaines de repos seulement entre la fin de la Copa et la reprise avec le PSG, Cavani a peu eu le temps de souffler. Mais le joueur avait l'air reposé lors de la tournée américaine de son club. "J'ai vécu des moments pénibles, durs. Ce sont des périodes qui t'affectent évidemment, à tout point de vue. N'importe quel être humain serait touché par ce que j'ai vécu, c'est normal (...) je me dis que ce sont les choses de la vie. Tu apprends beaucoup sur toi-même de ce type de périodes", raconte-t-il dans L'Equipe.

Le mercato

En fin de saison dernière, le nom de Cavani a alimenté la rubrique des transferts. Le joueur voulait partir, les grands d'Europe étaient prêts à se l'arracher. Mais le buteur a tenu à mettre les choses au clair : "Il s'est dit beaucoup, beaucoup de choses la saison passée, et je crois que cela aurait pu être évité (...) Ce que je peux dire aujourd'hui, c'est que le club sait très bien quels sont mes objectifs et quelle est ma façon de penser. C'est le plus important. J'ai un contrat avec le PSG que je dois respecter. Je me sens très bien à Paris où je suis heureux et je l'ai toujours dit", assure-t-il. Les nuages sont a priori dissiper même si il a "juste évoqué avec le club certains détails dont je n'ai pas envie de parler". 

Son positionnement

Cavani et son poste, c'est une longue histoire. Le joueur est attaquant axial, c'est à ce poste qu'il a explosé à Naples. Mais à Paris, avec Ibra, il a appris à s'exiler. Cet été avec l'Uruguay, en l'absence de Suarez, il a occupé l'axe. Lui ne bouge pas d'un pouce quand L'Equipe lui pose la question de sa préférence. "Je l'ai toujours dit, et je pense que tout la planète football le sait, que Cavani est un avant-centre et qu'il a fait ses preuves à ce poste. Après, Cavani présente d'autres caractéristiques qui peuvent aider son équipe, comme récupérer, donner un coup de main dans la zone défensive". Outre ce moment cocasse où il parle de lui à la troisième personne, Cavani assène que oui il est attaquant axial, mais que oui aussi, il aime bien bouger sur le terrain. "Alors, oui, Cavani peut évoluer dans une autre position, c'est vrai. Mais j'aurai toujours un meilleur rendement en tant qu'avant-centre et je crois l'avoir démontré". Le bref passage au 4-4-2 en fin de saison dernière l'a d'ailleurs rapproché des buts et ce n'était pas pour lui déplaire. Mais, il le sait et l'affirme, "ça dépend des choix de l'entraîneur". 

Ses objectifs

Lors de sa première saison au PSG, Cavani c'est 25 buts en 43 matches. L'an dernier, il facturait 31 buts en 53 apparitions. Des chiffres loin d'être honteux, qu'il entend faire augmenter, mais sans donner de chiffres. "Il est logique qu'en tant qu'avant-centre, je me fixe des objectifs personnels. L'avant-centre vit du but, c'est notre contribution au club, à notre équipe", avoue-t-il. Mais étant dans un grand club, il sait aussi que "le plus important est surtout d'atteindre les objectifs collectifs". Dans ce sens, il vise comme le PSG un triomphe sur la scène européenne. "Je crois que j'échangerais la Ligue des champions contre les autres Coupes", avance-t-il.

Benoit Jourdain @BenJourd1