Beauvue OL Nantes tête basse
Claudio Beauvue s'est mis le président de l'OL Jean-Michel Aulas à dos | JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Ecarté par l'OL, Beauvue dans l'oeil du cyclone

Publié le , modifié le

Les têtes commencent à tomber du côté de l'Olympiqe lyonnais, 4e de Ligue 1 mais pas dans son assiette depuis plusieurs semaines. Ciblé par le président Jean-Michel Aulas, l'attaquant Claudio Beauvue a été écarté du groupe qui reçoit Angers, samedi lors de la 17e journée de Ligue 1. Quant à l'entraîneur Hubert Fournier, de moins en moins écouté et respecté par ses joueurs, l'échafaud ne semble pas très loin non plus.

Claudio Beauvue va regretter d'avoir mis des oeillères en passant à côté de son entraîneur Hubert Fournier. Sorti face à Nantes, l'attaquant avait refusé de saluer son entraîneur et le staff technique. Dès lors, il s'exposait à la foudre de JMA et une sanction sportive. Pour cet affront, il a été écarté du prochain match contre Angers. "Quand on sort et qu'on ne salue pas l'entraîneur, c'est un casus belli. Il faut que les joueurs remis en cause acceptent de l'être", avait indiqué Aulas. Le président de l'OL confirme dans les faits une reprise en main de son équipe, quitte à marche sur les plates-bandes de son entraîneur, lui même sur sur le fil du rasoir. Il restaure une autorité et un respect envers l'institution lyonnaise.

Fournier pourrait sauter

Il vient au secours de Fournier pour le moment mais ne le sauvera pas coûte que coûte. "Nous avons tout de même un entraîneur qui perd trois matches en une semaine et une équipe qui se délite", reconnaît-il dans un entretien au site eurosport.fr. S'il se rapproche des joueurs, c'est pour les rassurer. Et peut-être pour prendre le pouls du vestiaire. Selon lui, ils "sont inquiets" : "Je les ai vus car ils voulaient être sûrs que leur président y voyait clair et que je ne défendais pas Hubert Fournier par  principe". "Il est sorti des choses dans la presse, des fuites. Notamment la lettre écrite aux joueurs ou la causerie. Tout n'est pas juste. Mais je me suis effectivement adressé à mes joueurs dans l'intimité. Or si ces choses sortent, c'est qu'il n'y a pas une maîtrise totale du vestiaire."