Khlifa et Bérigaud heureux après la victoire d'Evian contre le PSG
Khlifa et Bérigaud heureux après la victoire d'Evian contre le PSG | PHILIPPE DESMAZES / AFP

Dupraz ne veut plus de Khlifa à Evian-Thonon

Publié le , modifié le

Absent de l'entraînement depuis la reprise il y a dix jours, Saber Khlifa s'est attiré les foudres de son entraîneur Pascal Dupraz. Le technicien d'Evian-Thonon Gaillard souhaite voir l'attaquant tunisien partir "le plus vite possible".

"Vivement qu'il parte. Qu'il parte le plus vite possible et d'ailleurs sans passer par la case club, cela m'intéresserait aussi. Ca me fatigue". Ces mots très durs sont ceux de Pascal Dupraz. Habitués aux tacles les deux pieds décollés, le technicien de l'ETG n'a que très peu goûté l'absence de Saber Khlifa à la reprise de l'entraînement. D'autant que l'attaquant tunisien n'a donné aucune nouvelle depuis dix jours alors que ses partenaires sont en stage à Megève et Combloux, dans le sud-est de la France. "Tout ce que je sais, c'est que normalement tous les internationaux sont  rentrés en temps et en heure à l'exception de Mohamed Rabiu qui a raté un avion  et est arrivé avec un jour de retard, et tout le monde sait qu'il y a des  problèmes d'avions en Afrique. Le problème est que l'avion de Khlifa n'a pas dû  décoller", a ironisé l'entraîneur haut-savoyard pour masquer son exaspération.

Le prix de Khlifa devrait baisser

Arrivé à Evian-Thonon Gaillard en 2011, Khlifa a marqué 13 buts en 25 matches de Ligue 1 la saison dernière. Suffisant pour aller voir ailleurs si l'herbe était plus verte ailleurs. A un an de la fin de son contrat, ses dirigeants avaient fixé son prix de cession à 6 millions d'euros. Une somme dont se moque désormais Dupraz. "Il est +bankable+, oui, c'est sûr. Mais pourvu (qu'il parte). Pourvu qu'il  soit vendu le plus vite possible. Je ne suis pas au courant (de ce qu'il se  passe). Je n'ai pas de nouvelles", a concédé l'entraîneur du club du président Trotignon. "Je n'ai pas de mots sur Saber Khlifa, car si j'emploie des mots, je vais devenir d'un coup acide", a nerveusement conclu l'ancien directeur sportif. Manifestement, Saber Khlifa a gagné son bras de fer. Reste à connaître la réaction des clubs intéressés face à un tel comportement...

Jerome Carrere