Pascal Dupraz Christian Gourcuff
Christian Gourcuff / Pascal Dupraz. | AFP

Dupraz - Gourcuff : duel de coaches

Publié le , modifié le

Rennes-Toulouse, Gourcuff contre Dupraz: c'est un duel entre deux entraîneurs emblématiques et deux fortes têtes de la Ligue 1 qui va avoir lieu, vendredi (20h45) au Roahzon Park, pour ouvrir une 14e journée qui s'annonce alléchante.

Pour les Toulousains, l'enjeu est de se relancer après des performances en berne. Le "Téfécé", 8e, n'a tout simplement plus gagné en L1 depuis mi-octobre et son gros coup contre Monaco, une victoire 3-1 conclue par un tour de stade de Dupraz. "On veut jouer l'Europe", avait alors osé le gardien Alban Lafont tandis que son équipe se classait quatrième après la victoire face aux Monégasques, le 14 octobre dernier. Mais la hype est retombée depuis.

"C'est rageant car avec un bon résultat, on aurait pu reprendre la quatrième place et au lieu de ça, on se retrouve dans le ventre mou", avait également regretté l'international suisse François Moubandjé, dont l'équipe occupe désormais la huitième place. Si Dupraz reconnaît que Toulouse "attaque moins bien parce qu'on défend moins bien", le technicien savoyard, fidèle à son image de guerrier, promet que son équipe "va trouver les solutions à (ses) maux".

"Gourcuff, l'apôtre du beau jeu ?"

Rennes, 6e, veut aussi rebondir après son nul rageant à domicile contre un Angers pourtant réduit à neuf en fin de rencontre (1-1). Un match "énervant", avait pesté Christian Gourcuff, qui réclame une "assise plus forte pour Toulouse, car Pascal Dupraz a dynamisé le club".

Les échanges n'ont pas toujours été très aimables entre les deux hommes, aux styles considérés comme opposés, entre la gagne à tout prix du Haut-Savoyard, et le jeu jugé plus léché de l'ancien Lorientais, âgé de 61 ans. "Gourcuff, l'apôtre du beau jeu ? Je savais que le foot était né en Angleterre, je ne savais pas qu'il était né à Lorient", s'était exclamé Dupraz dans un entretien à Eurosport mi-octobre.

En conférence de presse mercredi, Gourcuff a refusé toute "bagarre médiatique". "Chacun pense ce qu'il veut. Il n'y a aucun souci de ce côté. (...) Je ne me mêle pas de ça". Duel de personnalités en vue...