Lukman Haruna Monaco 052011
Monaco se sauvera-t-il ? | AFP - SEBASTIEN BOZON

Du suspense jusqu'au bout

Publié le , modifié le

La 38e et dernière journée de Ligue 1, qui s'achève dimanche soir, va rendre son verdict : qui, de Lyon ou du PSG, décrochera la 3e place qualificative pour le Ligue des champions et surtout, qui descendra en L2 ? Pas moins de six équipes, d'Auxerre, 12e, à Monaco 18e, sont susceptibles de prendre l'ascenseur !

Si l'histoire retiendra surtout que Lille a remporté le championnat de France 2010-2011, ce n'est pas parce que les Lillois, qui accueillent Rennes, ont déjà décroché le titre suprême qu'il faut oublier les accessits. Marseille, assuré d'être second, tout le suspense dans le haut du tableau réside dans le fait de savoir qui de l'OL du du PSG parviendra à décrocher la timbale de la Ligue des champions. Pour le moment, à une encablure de l'arrivée, avantage Lyon, qui possède deux points d'avance sur Paris. Mais le calendrier de cette dernière journée pourrait être favorable aux hommes de Kombouaré dans la mesure où ils se rendent à Saint-Etienne qui n'a plus rien à espérer (si ce n'est un échec lyonnais ?!) alors que les Rhodaniens se rendent à Monaco, premier relégable et qui lutte pour sa survie !

Monaco n'a pas le droit à l'erreur. Si un nul peut permettre au club de la Principauté de se maintenir, une défaite sera synonyme de descente. Pour éviter ce drame, l'ASM peut se reposer sur sa 2e partie de saison, bien plus réussie que la première puisque, sur l'exercice 2011, les Monégasque se classent à la 7e place du championnat. Ce redressement n'est-il pas néanmoins trop tardif ? Lyon, qui aura vé0cu une saison très agitée, ne fera pas pas de sentiment mais sera certainement surtout soulagé d'en finir avec l'ambiance délétère qui a poursuivi le club tout au long de la saison. Au centre de cette animosité, Claude Puel, principale cible des supporters, disputera assurément son dernier match sur le banc lyonnais. 

Six équipes pour cinq places

Juste devant Monaco, c'est tout un peloton qui tremble à l'idée de se faire rattraper par la voiture-balai de la Ligue 2. Elles sont en effet cinq équipes à se tenir en deux points : Auxerre, Brest, Nice, Valenciennes, Caen et Nancy. Bien malin celui qui pourra prédire la formation malheureuse qui accompagnera Arles-Avignon et Lens à l'étage inférieur. Nancy, premier non relégable, a peut-être le match le plus facile sur le papier, puis que les Lorrains accueillent Lens, déjà condamné. Attention toutefois à ne pas craquer sous la pression. La pression pèsera tout autant sur les épaules de Caen, qui reçoit Marseille. Les Olympiens, qui ne sont pas parvenus à conserver leur titre de l'an passé, voudront-ils terminer la saison sur une bonne note ou bien auront-ils déjà la tête aux vacances ? Le sort des Normands dépend un peu de la réponse...

L'un des matchs à l'intensité la plus dramatique de cette ultime épisode sera bien le duel entre Valenciennes (15e) et Nice (14e). Menacé de relégation alors qu'il  n'a jamais été dans la zone rouge cette saison, VA a décrété la  mobilisation générale pour recevoir les Aiglons. Pour la première fois de la saison, la rencontre, la dernière dans ce stade  Nungesser destiné à être détruit, se disputera à guichets fermés. "Même des  supporteurs très éloignés vont revenir, preuve qu'on ne veut pas voir le VAFC  descendre et disparaître", a souligné le président Francis Decourrière. Brest-Toulouse revêt la même incertitude cruelle. Entre des Bretons 13e et des Haut-Garonnais 10e mais d'ores et déjà assurés de se maintenir au sein de l'élite, le piège est béant pour les Brestois. Un nul pourrait toutefois largement satisfaire les deux formations. Même cas de figure pour Auxerre, qui doit absolument ramener un point du Stade du Moustoir à Lorient. Fin du suspense dimanche soir vers 23 heures.