Canal +, LFP, Ligue 1
Un micro Canal + siglé Ligue 1 | JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Droits TV : Maxime Saada, le patron de Canal+, persiste et signe

Publié le , modifié le

Alors que la Ligue 1 est en suspend depuis plusieurs semaines face au coronavirus, les diffuseurs TV sont en conflits avec la LFP. La raison : Canal+ et BeIn Sport refusent de payer les droits TV tant que le championnat n'a pas repris. Une négociation devait avoir lieu entre les clubs et Canal+, mais le patron de la chaîne cryptée, Maxime Saada, a confirmé qu'il ne voulait pas payer les droits tant que la Ligue 1 était arrêtée.

Entre les chaînes TV et le foot français, le bras de fer continue, et cela ne va pas arranger la situation économique des clubs de football professionnel, de plus en plus lâchés par leurs sponsors. Invité sur Europe 1, le patron de Canal+, Maxime Saada, a confirmé la position de la chaîne cryptée, qui a récemment refusé de payer le versement des droits télés prévus en avril pour les clubs de L1 (110 M d'euros).

"On n'est pas une banque"

Maxime Saada a justifié ainsi la décision de sa chaîne : "Canal+ n'a pas à assurer la trésorerie des clubs français. On n'a fait qu'appliquer nos droits. Il n'y a aucun lien dans le contrat entre le nombre de matches joués et le paiement. Il y a des échéances et une mécanique juridique qui impliquent que, lorsqu'on n'est pas livré, on ne paye pas. On n'est pas une banque".  La négociation entre la chaîne et les clubs, menée par plusieurs président de Ligue 1 dont Nasser Al-Khelaïfi (également président de BeIn Media Group, qui a aussi gelé son paiement d'avril de 42 millions d'euros...), n'a donc pas abouti. 

à voir aussi Après Canal+, BeIN suspend le paiement des droits TV Après Canal+, BeIN suspend le paiement des droits TV
francetv sport francetvsport