Rennes domine Lyon
Le Lyonnais Yohann Gourcuff | AFP - Philipper Merle

Douche froide pour Lyon

Publié le , modifié le

Lyon a laissé passer l'occasion de se relancer en championnat, après la trêve internationale, en s'inclinant sur sa pelouse (2-1) face à Rennes vendredi en match avancé de la 14e journée. L'OL comptait pourtant sur ce rendez-vous important pour retrouver un collectif et rebondir après une série en demie-teinte. De son côté Lille a pris un petit point à Toulouse au terme d'un match nul et décevant (0-0).

Rennes joue un bon tour à l'OL

Frédéric Antonetti (entraîneur de Rennes): "C'était un beau match car il  y avait une belle équipe en face, Lyon a du talent mais ce soir nous avons été  supérieurs dans le jeu. Ce qui m'a plu, c'est que nous avons vu un match ouvert  avec deux équipes jouant pour gagner et cela a rendu le match intéressant".

Décidément, le Stade Rennais se plaît bien à Gerland, pelouse sur laquelle ils n'ont pas perdu depuis 2005. Ce fut encore une fois le cas vendredi, pour une formation rennaise qui a profité de la fragilité défensive lyonnaise. Les Bretons ont bien géré cette rencontre, surtout dans la deuxième moitié du match et, outre leurs buts, ont su se montrer menaçants plusieurs fois. 

La soirée aurait pourtant pu être celle des bonnes nouvelles pour Lyon, qui enregistrait le retour de Lisandro Lopez après trois mois d'absence, et le regain de forme de son maître à jouer Yoann Gourcuff, positionné en milieu défensif. Mais les occasions les plus franches ont été rennaises. Après l'ouverture du score lyonnaise sur une frappe de Kim Kallstrom détournée par Ederson, les joueurs de Rémi Garde ont été incapables de maintenir à flot une défense souvent prise en défaut. Pas plus de trois minutes plus tard, Jonathan Pitroipa profitait  de l'inertie du défenseur Bakary Koné pour se présenter face à Hugo Lloris, totalement démuni. Certes, Anthony Réveillère a ensuite trouvé le montant droit des cages bretonnes, et Bafetimbi Gomis s'est heurté au gardien Benoît Costil, mais le danger est essentiellement venu du camp adverse.    

Et à force de jouer avec le feu, les Lyonnais se faisaient sanctionner. A la 53e minute, Yann M'Vila récupèrait le ballon sans être attaqué ni gêné dans sa progression, et transmettait tranquillement à Jirès Kembo, qui inscrivait le deuxième but rennais. Ensuite, Rennes gardait la mainmise sur le match, notamment l'entrejeu, alors que l'OL ajoutait à ses lacunes défensives, un réel manque de réalisme. Avec autant de carences, les Lyonnais ne pouvaient pas l'emporter. Il sortaient après cette douche froide sous les sifflets, alors que les Rennais, très contents d'avoir un bon coup avec un succès logique, mettaient un terme à une série de série de 21 victoires de l'OL dans son antre de Gerland. 

Le LOSC en panne d'efficacité

Ce fut tout aussi piètre pour les Lillois, même si beaucoup pourront considérer qu'un nul à Toulouse n'est somme toute pas un si mauvais résultat. C'est surtout la manière qui a manqué pour des Lillois qui ont démontré un inquiétant manque d'efficacité. Emmené par le trio offensif Joe Cole-Moussa Sow-Dimitri Payet, Lille, qui reste sur quatre matches consécutifs sans victoire, a une nouvelle fois été incapable de bousculer la défense adverse. Comme un symbole de ce manque de réussite, Moussa Sow, meilleur buteur du championnat la saison dernière avec 25 réalisations, a manqué un pénalty à la 52e minute.   

Rudi Garcia (entraîneur de Lille): "Je suis satisfait du contenu malgré un début de match poussif. C'est un bon point de pris à l'extérieur. Notre performance ce soir  n'a rien à voir avec nos deux derniers matches de championnat.

Invaincus au Stadium depuis trois ans (une victoire, deux nuls), les  Lillois peinaient à imposer leur jeu malgré des permutations qui ne déstabilisaient pas les joueurs du TFC.  Mis sous pression dès le début de la  rencontre par des adversaires entreprenants et dangereux qui ont beaucoup tenté, les Dogues ont certes eu quelques séquences intéressantes, mais leurs quelques occasions dangereuses se sont heurtées à un excellent Ahamada, qui s'est plusieurs fois mis en évidence. Lille n'y arrivait et devait se contenter d'un petit point. Le LOSC, certes toujours troisième du championnat, a toutefois laissé une  impression mitigée que sa série d'invincibilité, désormais portée à 12 matches,  ne peut pas totalement atténuer.