Dimitri Payet

Dimitri Payet, moteur regonflé d'un Marseille séduisant

Publié le , modifié le

Régulièrement critiqué pour être hors de forme ces derniers mois, Dimitri Payet est de retour. Contre Brest (2-1), le milieu créateur phocéen a été étincelant. Visiblement plus léger, plus vif et serein, il a clairement été le moteur d'un Olympique de Marseille rarement aussi séduisant.

Il avait prévenu tout le monde contre Lyon. Auteur de deux buts contre le rival rhodanien, Dimitri Payet avait offert la victoire à l'Olympique de Marseille le 10 novembre dernier dans un match au combien important (2-1). Encore récemment critiqué à cause d'une forme physique jugée déclinante et évincé de la sélection nationale depuis octobre 2018, le milieu de 32 ans n'est pas fini, loin de là.

Contre Brest vendredi (2-1), il a clairement brillé en guidant l'OM. S'il n'a pas marqué, ni délivré de passe décisive, Payet a grandement participé à l'élan créatif phocéen. Les hommes d'André Villas Boas ont montré un visage très séduisant contre le promu breton, se procurant pas moins de 34 tirs (contre 4). L'ubiquité du Réunionnais en début de rencontre a lancé l'équipe sur les bons rails. 

Créateur rayonnant, tireur frustré

C'est lui qui offre la première grosse occasion du match à Dario Benedetto, qui perd son face à face avec Gautier Larsonneur (13'). Une impression de légèreté émane de l'international français. Ses transversales de l'extérieur du pied arrivent systématiquement à bon port. Lorsqu'il tombe sur le coriace Ibrahima Diallo, il s'amuse et s'en sort d'une roulette léchée. Après seulement 25 minutes de jeu, Payet avait déjà délivré 4 passes clés et réussi 4 dribbles.

à voir aussi Ligue 1 : Marseille se fait peur mais assure l'essentiel contre Brest Ligue 1 : Marseille se fait peur mais assure l'essentiel contre Brest

En l'absence prolongée de Florian Thauvin, Marseille se cherchait un leader technique. Le club phocéen l'avait déjà. Comme un symbole, c'est dans l'action qui suit sa sortie que Brest égalise par Irvin Cardona (88'). Tout est passé par Dimitri Payet, mais il gardera sûrement une légère amertume, celle de ne pas avoir transformé un de ses coups francs. 

Cela fait un an qu'il n'en a plus inscrit avec l'OM en Ligue 1. Le milieu de 32 ans en a eu trois très bien placés vendredi soir. Le premier a été dévié par le mur, le deuxième repoussé par Larsonneur sur sa ligne et le troisième s'est écrasé sur la barre... Au total, il a tiré à 6 reprises (record du match) et délivré 6 dernières passes avant un tir (record du match). Mais Payet pourra se rassurer en se disant qu'il a déjà inscrit autant de buts (4) cette saison en 11 matches que sur l'intégralité de l'exercice précédent.