Caen-Dijon
Le Caennais Ivan Santini à la lutte avec le Dijonnais Jordan Lothies | Maxppp - Stéphane Geufroi

Dijon résiste à Caen

Publié le , modifié le

Caen et Dijon ont fait match nul (3-3) vendredi en ouverture de la 16e journée de L1, au terme d'un match intéressant et très enlevé qui a un peu réconcilié les amateurs de football avec le championnat français. Mais au-delà de la belle partie proposée, sur le plan comptable, ce résultat ne faire guère l'affaire des deux équipes toujours en position très délicate.

Brillants en première période, concrétisant au score leurs belles intentions offensives (3-1 à la pause), les Caennais n'ont pas été capables de rester durant toute la partie sur leur bon rythme et ont subi face à des Dijonnais qui n'ont jamais abandonné.  

Si l'on doit adresser un satisfecit dans cette rencontre, il ira avant tout aux Dijonnaios qui, réduits à dix pendant une heure, n'ont jamais fermé le jeu et ont même, au contraire, insisté autant qu'ils ont pu pour renverser un résultat qui leur échappait, alors que les Caennais ont longtemps semblé très solides dans leur organisation avant de perdre leurs repères.  

Après le match catastrophique perdu par les Normands à Lille en milieu de semaine (4-2), Patrice Garande attendait une réaction de ses hommes et il n'a sans doute pas goûté leur performance défensive. Un doublé d'Ivan Santini (24e, 37e) et un troisième but du jeune Yann Karamoh juste avant la pause (43e) avaient pourtant permis à Caen de rentrer aux vestiaires sur un score de 3-1. Dijon évoluait même à dix depuis un quart d'heure après l'exclusion d'Arnold Bouka Moutou pour deux cartons jaunes en trois minutes (31e). Mais Caen n'est pas pour rien la pire défense de Ligue 1 avec 30 buts encaissés en 16 rencontres...

Largesses défensives caennaises

Deux minutes après l'ouverture du score, le jeune gardien Paul Reulet, remplaçant de Rémy Vercoutre, blessé, commettait une énorme erreur de main sur une frappe déviée. Mais que dire de sa défense qui ne se repliait pas du tout et laissait Pierre Lees-Melou égaliser à 1-1 (26e ) ? En seconde période, profitant des largesses défensives du Stade Malherbe, les Bourguignons, courageux, arrachaient deux buts en infériorité numérique par Loïs Diony, un véritable poison, qui marquait juste avant l'heure de jeu, avant de voir un de ses centres déviés dans ses cages par Alaeddine Yahia (3-3, 81). Et les Dijonnais auraient même pu l'emporter puisqu'une frappe de Tavares trouvait la transversale de Reulet, qui était battu, à la 84e minute. Mais pour être juste, il faut aussi souligner l'arrêt incroyable de Baptiste Reynet sur une tête de Ronny Rodelin quelques secondes plus tard qui permettait de sceller un nul finalement assez équitable.  

Au terme de ce match complètement fou, et ce petit point pris, Dijon est assuré de ne pas être dans la zone rouge à la fin de cette journée, avec ses 16 points (13e), alors que Caen, qui remonte provisoirement à la 16e place avec 15 points, reste sous la menace de Bastia et Lille, à un point, et de Nantes, à deux unités.

Christian Grégoire