Diawara Lucho Marseille 102010
Diawara avec Lucho | AFP - ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Diawara: "Moins en confiance"

Publié le , modifié le

Pilier de la défense marseillaise depuis deux saisons, Souleymane Diawara reconnaît que l'arrière-garde olympienne "est moins en confiance. (...) Maintenant, cela va venir petit à petit. La défense est nouvelle, donc il faut trouver les automatismes". Après le nul (0-0) à St-Etienne, il espère bien voir l'OM s'imposer à Lille dimanche dans le choc de la 4e journée de L1: "On va là-bas pour prendre nos trois premiers points de la victoire", annonce-t-il.

- Le match à Saint-Etienne vous a permis de stopper l'hémorragie défensive. Pensez-vous avoir trouvé la clé pour ne plus encaisser de but ?
- "Depuis le Trophée des champions, on a pris énormément de buts. Ce week-end, on a essayé de rectifier le tir. Malgré le match nul, on n'a pas encaissé de but, j'espère que c'est le début d'une longue série. On travaille pour pouvoir trouver des solutions".

- Pourquoi prenez-vous aussi peu de risques sur le terrain ?
- "On est moins en confiance. Vous savez, quand vous n'avez pas la confiance, c'est difficile. Maintenant cela va venir petit à petit. La défense est nouvelle, donc il faut trouver les automatismes, mais à force de travail, cela va arriver. Pour l'instant, on n'ose pas trop. Personnellement, en tant que défenseur, j'aime prendre le ballon, sortir avec, faire le décalage, mais en ce moment, on prend tellement de buts qu'on n'ose même plus prendre de risques, on ne veut pas dépasser la ligne médiane, on reste concentré sur notre objectif. C'est vrai que le coach (Didier Deschamps, NDLR) n'aime pas trop qu'on prenne le ballon, donc on respecte, on n'a pas le choix".

- Comment expliquez-vous les difficultés de l'OM à décrocher une première victoire ?
- "Le recrutement a été fait rapidement, on a eu le temps de bien travailler. Je ne sais pas pourquoi on a du mal à trouver la victoire. En tous les cas, on travaille dur pour espérer retrouver dès dimanche le goût de la victoire. C'est vrai que cela fait longtemps qu'on n'a pas gagné. On a vraiment hâte de gagner ce premier match qui va nous faire énormément de bien pour la confiance et je pense que ce sera de bon augure pour la suite".

- Le fait d'avoir remporté le Trophée des champions face à Lille représente-t-il un atout pour dimanche ?
- "C'est un tout autre match. Une Coupe et un championnat, ce n'est pas pareil. Cela fait du bien dans nos têtes car on se dit qu'on a battu le champion de France en titre, mais ce n'est pas pour ça que ce sera un match facile. Lille est une bonne équipe, ils ont fait une bonne prestation samedi face à Caen et ils auront peut-être l'esprit revanchard par rapport au match à Tanger. On va là-bas pour prendre nos trois premiers points de la victoire, on va donner le meilleur de nous-même, on est prêt".

- Est-ce qu'il y aura un début de crise si vous perdez ?
- "C'est juste le début, on n'en est qu'à la quatrième journée, il ne faut pas commencer à parler de crise. Mais c'est sûr que si on fait un mauvais résultat, on ne sera pas "largué", mais on sera lâché, ça commencera à faire beaucoup. Il est hors de question de penser à la défaite. Les trois premiers matches, on méritait au moins une victoire, malheureusement on n'a pas su la décrocher. Il nous reste à concrétiser les occasions qu'on a et éviter de prendre des buts stupides".

- Quel est votre objectif personnel pour cette saison ?
- "Je voulais être titulaire 38 fois, déjà c'est mort... J'étais dégoûté de ne pas avoir été aligné pour le deuxième match. Le coach m'avait senti fatigué après le match contre Sochaux, je lui ai dit "Y a pas de problème, c'est vous le chef". Je voudrais faire une meilleure saison que l'an passé".

AFP