La joie des joueurs rémois
La joie des joueurs rémois après le succès sur Lille | AFP - François Nascimbeni

Deuxième journée de Ligue 1

Publié le , modifié le

Invaincu en préparation puis vainqueur de Lorient, le Lille de René Girard a subi samedi sa première défaite lors de la 2e journée de Ligue 1, sur la pelouse d'une séduisante équipe de Reims (2-1). De son côté, Saint-Etienne enregistre sa deuxième victoire après son succès sur Guingamp (1-0), tandis que Nice s'est relancé face à Rennes (2-1), après sa lourde défaite de la première journée (4-0) contre Lyon.

Lille impuissant face à Reims

Les hommes de René Girard n'ont donc jamais trouvé la solution face aux Rémois, alors que sur le papier Lille devait repartir avec les trois points de la victoire. C'est donc l'équipe d'Hubert Fournier qui a trouvé la faille dès la 7e minute de jeu avec  une combinaison sur coup franc: l'Israélien Eliran Atar, l'une des recrues rémoises, a servi le Danois Mads Albaek, autre nouvel arrivant, qui a échappé au marquage de Mavuba avant de tromper Vincent Enyeama d'une frappe du gauche. D'un tir puissant sous la barre, Glombard a creusé l'écart à la 67e minute pour Reims. Lille n'a pu que réduire le score, par Marko Basa, à la 88e minute, d'une  jolie balle piquée. 

"Il faut faire ce qu'il faut pour ne pas être piégé. On savait qu'ils étaient  dangereux sur coup de pied arrêté. On est tombé sur une équipe qui s'est battu. On  a manqué singulièrement de prise d''initiatives sur le côté offensif", explique René Girard. "C'est au niveau de l'état d'esprit qu'on est battus. On est trop inefficace et on pèse trop peu. On a fait une première mi-temps très moyenne dans la percussion. C'est une défaite, il faut en tirer les conséquences et on va travailler en fonction", ajoute le technicien.

Saint-Etienne assure l'essentiel

En revanche, tout va pour Saint-Etienne. C'est un but de Lemoine (52e), d'une superbe  frappe après un relais de Brandao, qui a permis aux Verts de battre Guingamp (1-0). Les Stéphanois, dont la cage reste inviolée en quatre matches de L1 et  C3 confondues, préparent au mieux leur barrage aller d'Europa League au Danemark contre Esbjerg jeudi prochain. 

Le Stéphanois Fabien Lemoine
Le Stéphanois Fabien Lemoine

"C'est une belle victoire. Même avec un but  d'écart, cela vaut trois points. On se doutait que ce serait difficile et que l'organisation de l'adversaire ne serait pas la même que la semaine dernière contre Marseille. Il a fallu de la patience et ne pas tomber dans l'énervement", confie Christophe Galtier. "Ce début est  positif avec deux victoires en deux matches. Il est toujours difficile de gagner en début de saison. Tout n'est pas parfait mais cela fait six points", se félicite l'entraîneur stéphanois.

Nice et Bastia rebondissent bien

Préparation idéale aussi pour Nice, également concerné par les barrages  aller de C3 où il entre en lice, à Chypre contre Limassol. L'OGCN, lanterne  rouge après le 4-0 encaissé à Lyon, a réagi en battant Rennes 2-1. Les Niçois ont profité d'énormes flottements dans la défense rennaise. Cvitanich, dauphin d'Ibrahimovic au classement des buteurs la saison dernière (19 buts), a ouvert son compteur, et Pied a profité de la naïveté de Jebbour pour reprendre l'avantage après l'égalisation de Nelson Oliveira, la recrue portugaise de Rennes.

Autre réaction, celle de Bastia, vainqueur de Valenciennes en deux minutes, avec des buts coup sur coup de Bruno (77e) et Ba (79e). "Quand on est rentré de Nantes j'ai conclu en disant qu'il y avait  du boulot et ce soir je reste sur cette analyse", reconnaît Frédéric Hantz. "Mais il est vrai que cette fin  de match a été exceptionnelle. C'est la magie de cette équipe et de notre  stade. Nous avons beaucoup corrigé de choses par rapport à la semaine passée.  Nous avons fait un vrai match de ligue 1 dans nos têtes et dans la pugnacité".

Toulouse et Bordeaux dos à dos

Le derby du Sud-Ouest entre Toulouse et Bordeaux a accouché d'un nul (1-1).  Les Girondins en retirent un peu plus de mérite puisqu'ils ont joué plus d'une  heure à dix après l'exclusion de Planus (27e). Et ils ont même ouvert le score, par un Diabaté qui poursuit sa bonne série entamée au printemps (43e), mais Ben Basat a vité égalisé (45e). Et on en est resté là.  

Le Bordelais Marc Planus prend un carton rouge face à Toulouse
Le Bordelais Marc Planus prend un carton rouge face à Toulouse

"On a fait ce qu'il fallait pour tenir le score. Ce  n'est pas évident de jouer une heure à dix contre onze. Il faut aussi saluer le grand match de Cédric Carrasso qui a  fait de beaux arrêts à des moments importants", précise sobrement l'entraîneur bordelais Francis Gillot.

Gilles Gaillard