FFF
Le conflit sur les "montées-descentes" qui oppose les différents acteurs du foot français dont la FFF est sur le point d'être résolu | AFP - BERTRAND GUAY

Deux montées, deux descentes et un barrage

Publié le , modifié le

Un nouveau système de "montées-descentes" devrait bientôt voir le jour. Après la crise où s'affrontaient la LFP, la FFF, la L1 et la L2, tous les acteurs ne sont plus loin d'un accord pour un système de deux montées, deux descentes et un barrage entre le 18e de Ligue 1 et le 3e de Ligue 2.

Le foot français voit le bout du tunnel. Après plusieurs mois d'un contentieux qui opposait les différents acteurs de la scène nationale, L'Equipe annonce ce mercredi que la commission "montées-descentes", qui s'est réunie mardi pour la première fois a trouvé un accord. "Le groupe de travail s'est prononcé à une très large majorité - de l'ordre de 90% - sur le principe de deux montées, deux descentes et un barrage", a déclaré le président de la commission Bernard Désumer à L'Equipe. Le barrage opposerait le 18e de Ligue 1 au 3e de Ligue 2.

Le système de barrages dans le championnat de France a été aboli après la montée de Cannes en 1re division à l'issue de la saison 1993 aux dépens de Valenciennes. "Les représentants de la L2 conditionnent leur accord au statu quo pour cette saison (trois descentes et trois montées entre la L1 et la L2, ndlr), au retrait du recours sur le fond de la LFP et à la garantie que l'assemblée fédérale du 12 décembre adopte ce même principe entre la L2 et le National", a ajouté Bernard Désumer, également vice-président de la FFF. "Ceux de National doivent également revoir leurs collègues. Mais on se dirige clairement vers cette solution", a-t-il assuré.

Sortie de crise

"On doit se revoir une fois en novembre, mais on peut penser que l'on aura une large majorité en décembre, et pourquoi pas une unanimité. Il s'agit d'un bon compromis pour stopper les polémiques qui polluent le paysage", selon Bernard Désumer. La commission "montées-descentes", créée le 24 septembre par la Ligue de football professionnel (LFP) est notamment composée, outre de Bernard Désumer, de trois représentants de Ligue 2 (Guy Cotret, Auxerre; Jean-Marc Ettori, Tours; Christian Duraincie, Laval) et de trois représentants de "Première Ligue", syndicat des clubs de L1 (Jean-Michel Aulas, Lyon; Bernard Caïazzo, Saint-Etienne; Jean-François Fortin, Caen). Ses conclusions sont attendues en vue de l'assemblée générale d'hiver de la FFF en décembre.

La question des descentes et des montées entre la Ligue 1 et la Ligue 2 est au centre d'un conflit majeur entre la Ligue et la Fédération et a abouti à une fracture entre L1 et L2, symbolisée par la création d'un nouveau syndicat de L1 baptisé "Première Ligue". Le 14 août, le Conseil d'Etat a maintenu trois montées et trois descentes entre Ligue 1 et Ligue 2. La LFP et 18 clubs de L1 demandaient la suspension en urgence de la décision du comité exécutif de la FFF qui avait annulé le principe, voté par le conseil d'administration de la Ligue, de deux relégations et promotions entre les deux premières divisions.