Thiago Silva
Thiago Silva, le défenseur du PSG | AFP - FRANCK FIFE

Deux matches pour Thiago Silva, Leonardo devra patienter

Publié le , modifié le

La commission de discipline de la Ligue de Football Professionnelle (LFP) a rendu son verdict pour les événements qui ont émaillé la rencontre de la 35e journée de Ligue 1 entre le PSG et Valenciennes. Thiago Silva a écopé de deux matches fermes pour son carton rouge. De son côté, Leonardo a, lui, été suspendu à titre conservatoire de toutes fonctions officielles pour son accrochage avec l'arbitre de cette rencontre, Mr Castro. Le directeur sportif du PSG devra toutefois patienter avant d'être fixé définitivement sur sa sanction.

Le PSG est donc fixé et devra faire sans son capitaine Thiago Silva pour le choc, qui pourrait être décisif dans l'obtention du titre, contre Lyon à Gerland dimanche. Suspendu deux matches par la commission de discipline de la LFP, le Brésilien ne retrouvera les pelouses de Ligue qu'à l'occasion de la 38e et ultime journée à Lorient. Sa main posée sur l'épaule de Mr Castro à la 43e minute de la rencontre face à Valenciennes et le carton rouge qui en a découlé coûtent cher au défenseur auriverde et à son club. Leonardo, l'autre personnage au centre de l'attention depuis dimanche soir et sa virulente sortie médiatique, qui a suivi une charge contre ce même Mr Castro, a été suspendu mardi à titre conservatoire. "La Commission, saisie par les rapports complémentaires de l'arbitre et du  délégué, met le dossier en instruction et suspend Leonardo à titre  conservatoire à compter du mercredi 8 mai 2013 en raison de la gravité des faits", a expliqué la LFP dans un communiqué.

Pendant toute la durée de sa suspension, le Brésilien sera interdit d'accès  au banc de touche et au vestiaire. Il est également suspendu de toute fonction  officielle durant le temps de l'instruction. La commission de discipline n'a pas dit quand elle comptait donner sa  décision dans cette affaire. Le directeur sportif brésilien, qui ne s'est pas présenté mardi devant les membres de la  commission, a démenti lundi avoir bousculé M. Castro. "Je voulais parler à l'arbitre et je l'attendais. Il y avait beaucoup de  monde qui rentrait aux vestiaires. Et au moment où M. Castro arrive, il y a un  délégué qui est devant moi au début et qui en cherchant à me bloquer, me  pousse. Après, avec mon dos, je rentre en contact avec l'arbitre. C'est dur à  voir sur les images en direct mais au ralenti on le voit", avait-il expliqué dans une interview accordée à l'AFP.