L1 Marseille Didier Deschamps portrait interview 03 2010
Didier Deschamps | AFP - Franck Fife

Deschamps y croit encore

Publié le , modifié le

L'Olympique de Marseille a réalisé une bien mauvaise opération en allant perdre sur le terrain de Lyon (3-2), lors du match de clôture de la 34e journée. Mais l'entraîneur phocéen, Didier Deschamps reste optimiste sur ses chances de conserver le titre. "Nous n'avançons pas" déplore le tacticien marseillais, qui "y croi(t) encore" et qui estime qu'"il faut jouer le coup à fond pour ne pas avoir de regrets".

Q: Que vous inspire ce résultat ?
R: "Il y a forcément des regrets. Etre mené 2-0 était sévère par rapport à ce que l'on avait produit. 2-2, c'était un bon scénario. Malheureusement, sur ce coup franc qui n'était pas vraiment dangereux, nous laissons un peu trop de liberté et on donne les possibilités de mettre le 3e (but)."

Q: Pensez-vous que vous avez perdu votre titre avec cette défaite ?
R: ¨Pour le titre, l'écart avec Lille a augmenté même s'il reste douze points à prendre et Lyon s'est rapproché. Ce n'est pas une bonne opération pour nous ce soir. Il y a beaucoup de déception par rapport aux efforts fournis. Si nous avons pris trois buts c'est que nous avons commis des erreurs. Il y a eu des tournants de match. Nous ouvrons le score sur un but valable qui aurait pu tout changer. De 0-2 on revient à 2-2, nous étions dans la meilleure position. Nous avons su bien réagir mais quand on prend trois buts à l'extérieur, il est difficile de gagner un match. On reste sur un point contre Auxerre (1-1, 33e journée) chez nous et en perdant ce soir, il est évident que nous n'avançons pas. Nous avons un match qui vient très vite, mercredi, contre un adversaire qui a joué samedi (Brest)".

Q: Le but refusé à Rémy en début de rencontre est-il le tournant ?

R: "Je pense que si nous menons 1-0 au bout de dix minutes, la situation aurait été compliquée (pour Lyon). Je ne peux pas en vouloir à M. Lannoy. Il a vu ce que personne n'a vu. Oui, certainement, cela nous mettait en position idéale et cela aurait pu créer de la crispation sur le terrain et peut-être aussi dans les tribunes. Il a vu soi-disant une main. C'est dommage pour nous. Je sais qu'elle (la main) n'y est pas".

Q: Le mental est la force habituelle de l'OM. A-t-il fait défaut contre Lyon?
R: "Non. Pourquoi ? Nous sommes menés à la mi-temps. On ne peut pas dire que Lyon avait eu énormément d'opportunités. Nous avons eu la force car nous sommes revenus à 2-2. Après, nous avons retrouvé un peu de folie comme sur le match de la saison dernière (5-5). Cela a basculé de leur côté mais ce n'est pas un manque de qualité mentale. Il n'y a pas que cela. Si nous avons concédé des buts, il y a la qualité de l'adversaire mais aussi des erreurs de notre part".

Q: Votre calendrier est-il favorable par rapport à Lille ?
R: "Je ne sais pas. Chacun aura son avis. Je ne trouve pas. Cela ne veut rien dire un calendrier facile par rapport aux autres. Tous les matches sont difficiles. Nous recevons Brest, nous allons à Lorient. Brest joue encore son maintien et quand on voit la qualité de Lorient à domicile... Pensons à notre calendrier et à réagir mercredi en prenant les trois points. Nous verrons ce que font les autres. Il faut gagner nos matches. Si Lille gagne tous ses matches, tant mieux pour eux et tant pis pour nous. Avant d'espérer quoi que ce soit, il faut prendre des points. Nous sommes à un point sur six sur les deux dernières rencontres. A ce moment de la saison, évidemment, ce n'est pas suffisant. J'y crois encore. Tant que ce sera possible. Après il y a le classement, l'écart qui est plus important ce soir, je ne vais pas le nier. Il faut jouer le coup à fond pour ne pas avoir de regrets".