Didier Deschamps
L'entraîneur de Marseille Didier Deschamps | AFP - Andrew Yates

Deschamps: "Une question de fraîcheur"

Publié le , modifié le

Après un nouveau nul concédé à domicile par son équipe, Didier Deschamps ne voulait pas accabler ses joueurs: "Sans remettre en cause les qualités des uns et des autres, je n'ai pas un effectif très riche." Et de pointer du doigt l'enchaînement des matches: "Le premier souci c'est une question de fraîcheur, il n'y a pas de renoncement. (...) Il nous a manqué de beaucoup du jus, du peps qu'on avait mercredi."

- Comment expliquez-vous que l'OM n'ait pas pu hisser son niveau de jeu ?
Didier Deschamps: "La mise en route a été compliquée, quatre jours après un match de Ligue des champions. Brest a joué là-dessus avec de la vitesse et de la profondeur. On a réussi à revenir, mais sur la seconde période, on n'a pas eu la flamme, la possibilité de les bousculer, donc on a fait une seconde période avec très peu d'occasions. C'est bien de revenir, mais il nous a manqué de beaucoup du jus, du peps qu'on avait mercredi."

- Vous êtes surpris du comportement de vos joueurs au niveau de l'envie ?
DD: "Il y a la tête et les jambes, c'est indissociable. Les joueurs enchaînent des matches tous les 3 à 4 jours et les mêmes jouent. C'est dur quand on fait des efforts comme mercredi. On n'a pas pu mettre la pression. L'entame est toujours aussi difficile après un match de C1 mais par la suite on n'a pas eu ce changement de rythme. J'ai fini avec quatre attaquants pour gagner le match, mais l'adversaire avait plus de fraîcheur, ils nous ont mis en difficulté plus sur le début de match, mais ensuite on ne les a pas beaucoup inquiétés."

- La situation commence à être difficile...
DD: "La situation est compliquée quand on ne gagne pas à domicile. Il y a un sentiment, sur la seconde période, d'impuissance, de ne pas pouvoir mettre de pression sur l'adversaire. J'ai été joueur, je sais que ça peut arriver, avec un manque de confiance, parfois on rate des choses simples. Mais je ne vais pas accabler les joueurs pour autant. Je n'ai jamais jeté en pâture les joueurs surtout devant vous (la presse, ndlr). Ca ne changera pas. Ce que je leur dis en interne ça ne regarde que moi".

- Vous reste-t-il des solutions, vous avez peu de remplaçants sur le banc ?
DD: "Je ne vais pas accabler ceux qui sont sur le banc. On a un effectif réduit. Sans remettre en cause les qualités des uns et des autres, je n'ai pas un effectif très riche."

- Quel bilan dressez-vous avant cette trêve ?
DD: "On est en manque cruel de points en championnat, en C1 on en pouvait pas faire mieux. Mais notre situation en championnat est toujours très difficile. On n'arrive pas à inverser la tendance. Le premier souci c'est une question de fraîcheur, il n'y a pas de renoncement. On est dans une situation compliquée, c'est sûr, la suite ça passe par plus de points pour respirer un peu mieux. Il va falloir qu'on se batte jusqu'au bout, il va falloir du caractère et de la personnalité."

AFP