Antoine Kombouaré et Didier Deschamps avant le clasico
Antoine Kombouaré (PSG) et Didier Deschamps (OM) détendus avant le clasico | BORIS HORVAT / AFP

Deschamps se réjouit, Leonardo minimise

Publié le , modifié le

Les joueurs de Didier Deschamps ont aimé leur réaction après les deux défaites consécutives. Steve Mandanda était content du rebond pris par son équipe et Souleymane Diawara affichait son bonheur retrouvé. Côté PSG, Leonardo a minimisé l’échec parisien en déclarant qu’il ne s’agissait pas d’un match déterminant, même si Jérémy Menez avouait sa grande déception. Petit florilège des réactions d’après-match.

Didier Deschamps, de sa traditionnelle joie intériorisée, a tenu à souligner l’aspect tactique de la rencontre, déterminant selon lui: "D’abord, c’est une très belle soirée après les deux dernières défaites. Les matches contre le PSG sont toujours particuliers. C’est un vrai bonheur pour les supporters car on connait la rivalité avec Paris. Battre le PSG, c’est bien. Gagner le match 3-0, c’est encore mieux. Ce soir, on avait décidé d’imposer un combat athlétique et ça a bien fonctionné. On a dominé dans les impacts, dans les duels. J’ai fait le choix de mettre les quatre africains au milieu et on connait leur présence physique. Ce soir, je suis très content pour moi, pour le staff, pour les joueurs d’abord. Mais il faut continuer".

Leonardo: Kombouaré "reste l'entraîneur"

Le directeur sportif du Paris SG, Leonardo, a déclaré n'être "pas inquiet". "On n'est pas inquiet par rapport à cette défaite et cela ne change rien de ce que l'on pense de l'équipe", a immédiatement déclaré le Brésilien au micro de Canal+ dès le coup de sifflet final. "Je ne dis pas ça pour rassurer les gens. Les défaites sont dangereuses quand elles sont déterminantes et ce n'est pas celle contre l'OM qui peut dire qui va finir premier", a ajouté Leonardo.

"Dans un championnat, il y a toujours un moment difficile. Pour l'OM, cela a été au début. Nous, notre démarrage a été parfait et c'est maintenant que c'est difficile. C'est difficile de perdre 0-3 mais cela ne change rien à nos concepts. Il reste beaucoup de choses devant nous et il y a un match d'Europa League dans quatre jours", a-t-il poursuivi. "Marseille a fait une très bonne sortie, très physique. Ils ont très bien joué et en première, on a eu du mal à trouver des espaces et à se créer des occasions", a reconnu Leonardo. Comme on lui demandait si Kombouaré était fragilisé, le Brésilien a répondu: "On ne parle pas de fragilisé ou pas. On pense au Paris Saint-Germain, pas à une partie du Paris Saint-Germain. Je n'ai jamais mis en discussion s'il sera là ou pas. Il reste l'entraîneur".

Kombouaré: "On a été très naïf"

Antoine Kombouaré, justement, affichait sa déception en conférence de presse: "Après la première mi-temps j'étais très décu, avec le sentiment que ce n'était pas mérité au vu de notre prestation. Marseille avait mené contre le cours du jeu. J'avais beaucoup d'espoir, mais bravo à Marseille, ils ont fait le match qu'ils devaient avec de la rage, de la niac. Il faut accepter la victoire de Marseille, tout simplement. On est très naïf. Derrière on perd vite le ballon, Rémy marque sur la première fois où il se retrouve dans la surface. On a bien réagi, on a eu des opportunités mais on n'a pas pu revenir au score. La 2e mi-temps laisse un goût amer, il y avait la possibilité et le temps de revenir. On n'a pas existé dans l'impact, dans les duels. Quand vous n'êtes pas capables de répondre présent dans le défi physique, ça devient compliqué. La preuve, Mandanda a passé une 2e mi-temps tranquille. Nos 4 attaquants ont eu du mal à gagner des duels et à garder le ballon pour que le bloc remonte, et à se mettre en position de frappper. C'est une victoire logique de Marseille. 

Mbia: Toute la ville attendait ça"

Salvatore Sirigu, le gardien du Paris SG, reconnaissait la supériorité de l'OM: "Marseille a joué avec la rage, a joué pour gagner. C'est une journée très morose pour nous. On n'a pas bien joué, je n'ai pas honte de le dire, c'est la vérité. On doit s'améliorer et rectifier les erreurs, c'est très important. On est deuxième, on doit essayer de coller à Montpellier. On doit penser aux motifs de la défaite".

Stéphane Mbia, de son côté, insistait lui sur l'aspect mental, essentiel sur ce genre de match: "Parfois on se pose des questions sur la motivation alors qu'on a toutes les qualités pour aborder les matches. Là, on l'a fait naturellement. Pour les staffs, les coaches, et toute la ville de Marseille qui attendait ça, et nous les joueurs, on est content d'avoir gagné. L'équipe a montré du caractère. Il fallait qu'on soit présent mentalement, c'est ce qu'on a fait. L'essentiel, c'est l'état d'esprit".