Marseille Deschamps banc masque 082010
Didier Deschamps songeur | AFP - PHILIPPE HUGUEN

Deschamps : "On est dans l'urgence"

Publié le , modifié le

Dans le dur en ce début de saison, Didier Deschamps fait le dos et attend la fin du mois pour y voir plus clair dans son équipe. "Il y a beaucoup de négatif à l'extérieur. Mais il y a aussi des erreurs sur le terrain", a indiqué le coach de Marseille après la défaite de son équipe à Valenciennes (3-2).

Q: Comment expliquez-vous cette deuxième défaite ?
R: "On a eu les meilleures occasions en première période. On a un début de deuxième période très difficile. On commet quelques erreurs. Mais sur l'état d'esprit et sur l'envie, on ne peut rien reprocher aux joueurs. On a essayé de revenir de très loin. On a failli y arriver. Mamadou Niang ? C'est trop facile de le juger. Ca reste un homme. J'ai été joueur aussi... Mais c'est difficile car c'est notre deuxième défaite. Je ne vais pas dire que ce n'est pas grave. Il faut faire en sorte de relever la tête. Avoir un peu plus d'ondes positives pour redresser la barre".

Q: Les difficultés actuelles de Marseille ont-elles pour origine les problèmes hors du terrain ?
R: "Il y a beaucoup de négatif à l'extérieur. Mais il y a aussi des erreurs sur le terrain. Il n'y a pas d'excuses pour ces erreurs mais des explications. Parmi les joueurs alignés, certains avaient joué mercredi. Les derniers événements ont conditionné l'attitude et l'environnement des joueurs. Le plus important est de renverser la tendance et de retrouver du positif".

Q: Quand pensez-vous pouvoir enfin travailler sereinement ?
R: "Le 31 (août) à minuit. On ne parlera plus des allers et des venues. Jusque-là, même si je pensais que nous pouvions vivre une période plus sereine, je vais faire front. Il n'y a pas de souci. Ca fait partie des aléas et impondérables. Il faut faire avec. Je ne suis pas inquiet, mais je préfèrerais une atmosphère plus positive. On est dans l'urgence, ce n'est jamais très bon".