Deschamps: "Ce qui m'intéresse, c'est le capital points"

Deschamps: "Ce qui m'intéresse, c'est le capital points"

Publié le , modifié le

Après avoir encore joué à se faire peur samedi contre Lorient, avec une victoire acquise dans les dernières minutes, l'entraîneur marseillais Didier Deschamps veut plus que tout, avant la trêve, engranger des points mardi contre Nancy pour la 19e journée de L1. Le beau jeu, ce sera pour plus tard.

Comment analysez-vous le match contre Lorient, bon ou mauvais week-end?
Quand on gagne, c'est toujours un bon week-end. C'est la chose la plus importante: prendre nos points. Après, si nos adversaires ne les prennent pas, c'est encore mieux. Mais, comme on est loin, on a pas mal de retard... Il y a beaucoup d'équipes devant nous qui ont beaucoup de points.

On a vu une équipe de Marseille qui a du mal à produire du jeu, qui réagit sous la pression.

Produire du jeu, c'est quoi ? C'est des étiquettes qu'on colle... le jeu OK, ça permet de laisser moins d'opportunités à l'adversaire, après le football c'est l'efficacité. Avoir la pression, c'est mieux mais c'est pas un gage de résultat. J'ai eu surtout le sentiment que l'enchaînement (des matches) est difficile pour tout le monde. Encore un peu plus pour Paris qui a joué jeudi. Quand il y a des semaines à trois matches avec des terrains difficiles, les organismes sont sollicités. (Les joueurs) finissent par être fatigués par cette première partie de championnat.

Ne pensez-vous pas qu'il manque de la créativité en attaque ?
C'est quoi de la créativité ? Les attaquants ne sont pas créatifs... en principe. Ils peuvent être explosifs, rapides, ils sont là pour faire la différence, ou collectivement, ou individuellement. La créativité, c'est faire une bonne passe au bon moment... mais ça peut venir de derrière aussi, c'est toujours un équilibre. Ce qui m'intéresse, c'est le capital points".

AFP